Limoges : ruée dans les supermarchés après les déclarations d'Emmanuel Macron sur le coronavirus

Ce vendredi 13 mars 2020, les supermarchés et hypermarchés ont été pris d'assaut. Une ruée que nous avons pu constater dans l'agglomération de Limoges. Faire des provisions semble pour certains consommateurs, devenu une necessité après les mesures d'Emannuel Macron pour lutter contre le coronavirus.

Par Hélène Abalo

En fait, tout à commencer dès hier soir, jeudi 12 mars 2020, juste après l'allocution du chef de l'État. Emmanuel Macron vient d'annoncer la fermeture des établissements scolaires. Réaction : faire des provisions. 

D'abord il a fallu répondre aux inquiétudes des enfants :
-Papa, pense à aller faire les courses pour les semaines qui viennent et pense aux bonbons !
-Maman, si je ne vais pas à l'école, il faudra que je mange à la maison à midi, tu crois qu'il y aura assez de pâtes dans les magasins ?
-Pas de soucis, ma chérie, on va les commander au drive dès ce soir avec mon smartphone.

Oups... Ce n'est pas gagné ! Plusieurs sites de grands magasins ont été innacessibles dès la fin de l'allocution présidentielle. 

"Pas grave, on ira au supermarché demain à la première heure..."


Re-oups. Ce vendredi 13 mars, la file des chariots est déjà longue avant le lever de rideau et dans les rangs, les clients font le point : 

-T'as acheté du sucre la semaine dernière ? 
-Il reste de la farine à la maison ? 
-Ne pas oublier l'huile !

Il est à peine plus de 9 heures et déjà, certains rayons sont dévalisés. Les pâtes rencontrent un vif succès. Les stocks des biscottes et du pain grillé longue conservation baissent à vue d'oeil. 
 

 

Le syndrome italien

"Il n'y a aucun risque de pénurie en quoi que ce soit"


Pourtant, les appels à la responsabilité de chacun sont inlassablement martelés. Edouard Philippe l'a rappelé ce vendredi matin : "Il n'y a aucun risque de pénurie en quoi que ce soit", le Premier ministre a assuré qu'il n'était pas question de fermer les commerces alimentaires et a appelé "au bon sens". La fermeture des magasins ne serait donc pas d'actualité, en tout cas pas pour l'instant, contrairement à la mesure prise en Italie ou encore en Belgique. 

 

 

Des rayons dévalisés dans les supermarchés



Des provisions... de trésorerie

Si les consommateurs se font du soucis, les commerçants s'inquièteraient-il d'un éventuel "lockdown", une période de confinement généralisé ? A Brive, un salon de coiffure ouvrira exceptionnellement dimanche. La patronne et les salariés seront sur le pont. Objectif : engranger un maximum de recettes avant que plus personne ne puisse sortir...
 
Un parking anormalement fréquenté à la mi-journée ce vendredi 13 mars 2020 à Limoges / © Delphine Roux - France Télévisions
Un parking anormalement fréquenté à la mi-journée ce vendredi 13 mars 2020 à Limoges / © Delphine Roux - France Télévisions



 

Sur le même sujet

Les + Lus