Cet article date de plus de 3 ans

Le musée des Beaux Arts de Limoges laisse place à l'imagination

Improviser un morceau après avoir fait un tour dans un musée, c'est le défi un peu fou que s'est lancé le pianiste Edouard Ferlet, jeudi 7 décembre. Explications.
L'artiste s'est inspiré des œuvres du musée pour composer.
L'artiste s'est inspiré des œuvres du musée pour composer. © F3 Limousin
Pour ses 70 ans, l'association des amis du musée des Beaux Arts de Limoges a sollicité les compétences artistiques du pianiste Édouard Ferlet. Des compétences artistiques hors norme puisque l'artiste a fait appel à son imagination. Avant la représentation, il a déambulé dans les galeries du musée et a imaginé un morceau autour des oeuvres qui ont retenu son attention.

Autant de gavures, d'émaux, de toiles sur lesquels le jazzman a composé sans partition :

Quand on s'inspire d'une autre forme d'art, on essaie d'être imprégné par l'émotion et pas spécialement analyser comment le peintre ou le scultpeur aurait fait. On essait de lacher prise et de laisser partir le geste.

Un concert au musée des Beaux Arts, jamais cela n'avait été fait. Cette première harmonie pourrait donc bien être l'equisse d'un futur musical...

durée de la vidéo: 01 min 52
Edouard Ferlet au musée des Beaux Arts

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture musée des beaux arts musée