• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une nouvelle production à l'Opéra de Limoges

DIE TOTE STADT - La ville morte - est librement adapté du drame Le Mirage d’après le roman Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach (1892). Opéra de Korngold sera joué les 25 et 27 janvier à l'Opéra de Limoges. C'est une création pour laquelle Alain Mercier, directeur de l'Opéra, s'est associé à Sandrine Anglade, Metteure en scène. / © France 3 Limousin
DIE TOTE STADT - La ville morte - est librement adapté du drame Le Mirage d’après le roman Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach (1892). Opéra de Korngold sera joué les 25 et 27 janvier à l'Opéra de Limoges. C'est une création pour laquelle Alain Mercier, directeur de l'Opéra, s'est associé à Sandrine Anglade, Metteure en scène. / © France 3 Limousin

L'Opéra Die Tote Stadt - La ville morte - sera joué les 25 et 27 janvier sur la scène de l'Opéra de Limoges. D’après le roman de Georges Rodenbach (1892), l'Opéra de Korngold est une création pour laquelle Alain Mercier, directeur de l'Opéra, s'est associé à Sandrine Anglade, Metteure en scène.

 

Par Isabelle Rio

L'opéra est imaginé en 1892 par le romancier symboliste belge Rodenbach, redessiné par le compositeur Erich Wolfgang Korngold en 1920.

Die Tote Stadt - la Ville Morte est l’histoire d’un autre Orphée parti chercher sa bien aimée dans le monde des morts pour finalement la perdre une seconde fois. Au coeur de Bruges, Paul, désespéré depuis des années par la mort de sa femme Marie, vit dans la vénération de son souvenir.
La ville prend tout entière les traits d’une morte. Jusqu'à ce que surgit Marietta, danseuse de théâtre, dont les traits sont l’exacte réplique de ceux de Marie. 
 

Il y a beaucoup de contraintes et au milieu de ces contraintes, le metteur en scène doit trouver sa liberté et je l'ai


La metteure en scène Sandrine Anglade avait présenté La Cenerentola en avril 2017 à l’Opéra de Limoges. Elle choisit ici de mêler l’orchestre à l’action scénique, avec au fond qui s'étale : Bruges. 140 personnes seront sur scène. Les chanteurs sont accompagnés par le Chœur de l’Opéra de Limoges, l'Orchestre de l’Opéra de Limoges et les enfants chanteurs d’OpéraKids, avec à la préparation vocale Ève Christophe.

Ateliers, décors et costumes sont réalisés entièrement à Limoges.


 

Sur le même sujet

Ségolène Royal sur France Inter : Gilets jaunes et réfome territoriale

Les + Lus