Pass vaccinal : La position anticonformiste de Marie-Ange Magne, députée de la Haute-Vienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Petit
Marie Ange Magne, députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne.
Marie Ange Magne, députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne. © Max PPP

Marie-Ange Magne, députée LREM de la Haute-Vienne, votera contre le pass vaccinal proposé aux députés par le gouvernement.

Face à une épidémie de Covid-19 qui flambe, l'Assemblée nationale examine à partir de ce lundi 3 janvier 2022, le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. 

Son adoption ne fait aucun doute, alors que la France a franchi le cap des 200 000 nouveaux cas quotidiens.

Pour Olivier Véran, ministre de la Santé, “ce texte répond à la reprise épidémique de manière efficace, graduée. Il fait le choix de la science et de la responsabilité"

Les députés limousins ont donc rapidement bouclé leurs valises ce lundi pour partir à Paris où la séance débutera vers 15 heures.   

Position Insolite 

Marie-Ange Magne, députée de la Haute-Vienne, affiche une position à contre-courant face au pass vaccinal. Elle votera en effet contre cette mesure gouvernementale qui vise à endiguer la vague Omicron. 

Elle s’était abstenue lors du vote sur le pass sanitaire en juillet 2021 et avait voté contre sa prolongation en octobre, évoquant l’avis du Conseil d’Etat du 20 juillet sur la question : “Le Conseil d’Etat souligne cependant qu’une telle mesure, en particulier lorsqu’elle porte sur des activités de la vie quotidienne, est susceptible de porter une atteinte particulièrement forte aux libertés des personnes concernées ainsi qu’à leur droit au respect de la vie privée et familiale.”  

Omicron semble plus contagieux mais moins pathogène que les autres variants. On a des études qui le démontrent dans plusieurs pays européens. Je constate que les admissions en réanimation sont stables.

Marie Ange Magne, députée de la Haute Vienne

Pour le seul CHU de Limoges, les admissions de patients Covid en réanimation sont en hausse depuis le 10 décembre. Vendredi 31 décembre, on comptait 14 malades sous oxygène. Lors du premier confinement en 2020, ils étaient entre 20 et 30. Mais depuis, les Français se sont fait vacciner.  

Pour combattre la covid à très court terme, la parlementaire souhaite redonner de l’argent à l’hôpital public. Mais elle ne propose pas de mesure applicable à très court terme. Marie Ange Magne constate “la souffrance des français sur le terrain” : “Voter contre n’est pas facile quand on appartient à la majorité présidentielle. Mais c'est notre devoir en tant que député de maintenir la cohésion nationale face à une société qui est fracturée face au covid.”  

On a aucun égard face à des soignants qui ont été suspendus car non vaccinés. Je les ai accompagnés pour obtenir le RSA et changer de métier. Aujourd’hui, on veut rappeler des soignants contaminés. On prend des décisions à l’emporte-pièce sans en mesurer les conséquences sur terrain

Marie Ange Magne, députée de la Haute-Vienne

Lâcheté politique 

Avant de prendre la route pour Paris, Jean Baptiste Moreau député de la Creuse, est allé porter plainte au commissariat de police de Guéret après des menaces de morts. Beaucoup d’élus LREM ont en effet été pointés du doigt à propos de leur position sur le pass vaccinal. Malgré tout, l’élu Creusois ne mâche pas ses mots sur l’attitude de sa consœur de la Haute-Vienne : “On a eu un certain nombre de menaces. Voter contre, c’est de la procrastination et de la lâcheté politique. J'ai été élu pour agir pour l’intérêt général et pas pour gagner un nouveau mandat”. 

Sophie Beaudouin-Hubière, elle aussi députée de la Haute-Vienne, est pour le pass vaccinal : “Je refuse la tyrannie de la minorité. La majorité des lits de réanimation sont occupés par des non-vaccinés et pas par des malades victimes d’un cancer ou d’un accident de la vie. Les difficultés de l’hôpital public sont structurelles. Il faut du temps pour lui redonner des moyens”

Quant à Pierre Venteau, député de la seconde circonscription de la Haute-Vienne, Il ne siègera pas ce lundi à l’Assemblée nationale, mais se dit lui aussi favorable au pass vaccinal.  

A droite 

Frédérique Meunier, députée LR de la seconde circonscription de Corrèze, se dit surprise de la position de Marie Ange Magne : “Je suis peut-être naïve, mais ça me fait toujours rire de dire qu'on va voter contre avant une discussion. Il faut être capable d'écouter, d'entendre et de s'exprimer lors d'un débat pour le faire évoluer"

Et l’élue Corrèzienne annonce qu’elle est plutôt pour le pass vaccinal, mais qu'elle se déterminera en fonction des amendements : “le gouvernement a cette fâcheuse habitude de déposer des amendements en dernière minute. Et nous n’avons pas le temps de les étudier correctement”

Le groupe LR entend aussi obtenir des réponses sur différents points : quelles seront les modalités d’application du pass vaccinal dans les restaurants ou les entreprises ? Sera-t-il possible de rendre la vaccination obligatoire pour les personnes immuno- déprimées ou présentant des co-morbidités ? Enfin, les députés de droite notent qu’aucun rapport parlementaire sur le profil des malades actuellement en réanimation ne leur a été présenté.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.