Plongée dans l’univers du tir sur cible, sous l’eau

Aucune structure ne proposait ce sport jusqu'ici en Nouvelle-Aquitaine / © Patrice Duloisy
Aucune structure ne proposait ce sport jusqu'ici en Nouvelle-Aquitaine / © Patrice Duloisy

Il sera bientôt possible de pratiquer le tir sur cible subaquatique à Limoges. Jusqu'ici, aucune structure ,n'existe dans toute la région. Mais l'accueil des championnats de France de sports subaquatiques a créé des envies. Ce week-end était organisé un stage pour former de futurs instructeurs.

Par Charles Lemercier

En mai 2019, Limoges a accueilli les championnats de France des sports subaquatiques (nage avec palmes, apnée, plongée sportive en piscine et tir sur cible) avec 1 500 sportifs de tout l’hexagone.

Une vitrine qui suscité des envies, notamment celle de développer localement ces sports. Voire de les créer. Toutes les disciplines et les structures n’existent pas encore en Nouvelle-Aquitaine.

De futurs instructeurs 

D'où la création de ce stage pour former de nouveaux instructeurs. C'est un week-end marathon pour les six participants à la formation. En deux jours, ils vont s'initier au tir sur cible subaquatique et passer toutes les épreuves qui leur permettront d'obtenir le sésame. Ils sont encadrés par trois formateurs venus d'Auvergne-Rhône Alpes.

C’est très réglé, ça ressemble aux arts martiaux japonais. L’arme il faut la tenir vraiment… il n’y a pas de bidouillage. Antoine Guillaumie, du club subaquatique de Limoges


Les stagiaires ne sont pas des débutants. Ils pratiquent déjà la plongée et l'apnée en club. Mais ils testent pour la première fois cette discipline... exigeante.

On axe sur la sécurité. Les stagiaires devront progresser en pédagogie et en manipulation de l’arbalète. Ghislaine Secret, monitrice et présidente de la commission de tir sur cible subaquatique Auvergne–Rhône.


Les vainqueurs de la compétition participeront aux championnats de France de sports subaquatiques que Limoges accueillera pour la deuxième fois, en mai 2020.

Du biathlon avec des palmes

Le tir sur cible subaquatique (TCS), né il y a une trentaine d’années en France, se divise en trois épreuves individuelles : le biathlon, le tir de précision et le super biathlon. Il existe aussi une épreuve de relais par équipes.

Ces épreuves mobilisent à la fois le physique et le mental en mêlant de l’apnée, une certaine dextérité sans oublier la nécessaire précision pour le tir avec arbalète.

C’est un sport qui est complémentaire par rapport à l’apnée. C’est l’embryon, on commence petits et on ne sait pas où ça va aller. Aurélien Lazeirat, président du Comité départemental de sports subaquatiques (87)

Le TCS est reconnu par la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM) qui compte 145 000 licenciés.
 
A la découverte du tir sur cible subaquatique
Plongée dans l’univers du tir sur cible, une discipline qui n'avait jusqu'ici pas de structure en Nouvelle-Aquitaine. Gwenola Bériou, Samuel Chassaigne et Marion Reiler

Sur le même sujet

Les + Lus