Première en France au CHU de Limoges : prélèvement de reins sur donneurs vivants avec un robot chirurgical

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gwenola Beriou

Deux prélèvements rénaux viennent d'être effectués avec cette technique innovante. Elle permet un acte moins invasif et plus sûr que les prélèvements sous chirurgie classique

Le CHU de Limoges a été l'un des tous premiers établissements hospitaliers français à acquérir le robot chirurgical Da Vinci, qui permet d'opérer avec des gestes beaucoup plus précis et moins invasifs.
Cet investissement a déjà permis à ses équipes de chirurgie cardiaque et de pédiatrie de réaliser des interventions inédites.
Les équipes d'urologie, qui travaillent régulièrement avec le robot, viennent de prélever à deux reprises un rein sur un donneur vivant, grâce à cet équipement.

Le bénéfice de cette technique est résumée par le Pr Descazeaud, chirurgien urologue : "Elle est d'abord beaucoup moins invasive. Les incisions nécessaires sont environ trois fois moins importantes (seulement 7 cm avec l'assistance robotisée). La dextérité du chirurgien est augmentée et offre une plus grande sécurité pour préserver le rein".

Les deux patients prélevés bénéficient aujourd'hui d'un suivi classique.
Cette technique pourrait encourager les dons du vivant pour les greffes rénales, encore trop peu nombreux (9,8% des greffes de reins sont réalisées grâce à des donneurs vivants).