Retour potentiel en classe le 11 mai : la mairie de Limoges appelle les directeurs d'école à s'organiser

© pixabay
© pixabay

La mairie de Limoges a demandé aux directeurs et directrices des écoles de la ville de réfléchir aux conditions d'un potentiel retour en classe le 11 mai. Ce qui semble créer une petite polémique... Prémice d'un déconfinement chaotique ?

Par Cécile Gauthier

C'est par courriel que les services municipaux de Limoges se sont adressés aux directrices et directeurs des écoles de la ville ce samedi 18 avril 2020. Leur demandant de réfléchir à l'organisation d'un retour en classe le 11 mai prochain.

Courriel surprenant pour Anabel Roy secrétaire du syndicat UNSA de la Haute-Vienne :

Nous n'avons reçu aucune prérogative ministérielle quand à un retour en classe le 11 mai. Nous ne savons pas combien d'élèves seront concernés, combien de jours par semaine, réfléchir à une organisation est prématuré. D'autre part nous dépendons du ministère de l'éducation et pas de la mairie de Limoges. 

En réponse la mairie nous a fait savoir par le biais de son service communication que les directeurs d'école étaient sollicités afin d'anticiper les prérogatives de l'Etat.

Les directeurs d'école ont été invités à faire part de leur réflexion, essentiellement sur les mesures de protection à mettre en œuvre ainsi que l'organisation de la restauration et des espaces à mettre en place.
L'objectif est d'envisager différentes modalités d'organisation dans l'attente des directives des services de l'Etat.

Second motif d'indignation pour le syndicat, un autre message réçu lui ce lundi 20 avril 2020, émanant lui aussi des services municipaux et leur demandant de se rendre dans leurs écoles cette semaine afin de permettre la maintenance des nouveaux photocopieurs.

D'une part nous sommes en vacances mais ça c'est un détail, mais surtout nous sommes en période de confinement. Lorsque nous assurons la classe pour les enfants des soignants nous nous déplaçons grâce à une dérogation de l'inspection d'académie, notre employeur. Explique Anabel Roy.

Cependant sur ce second point la syndicaliste précise que la mairie a rapidement annulé sa demande.

Un remous qui pourrait préfigurer une certaine tourmente dans l'organisation de ce retour en classe controversé.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus