Trains Paris-Limoges : nouvelle galère pour les passagers

Un Intercité de la ligne Paris-Limoges stoppé en gare de Saint-Suplice-Laurière le 22 novembre 2019. / © Pascal Coussy - France 3 Limousin
Un Intercité de la ligne Paris-Limoges stoppé en gare de Saint-Suplice-Laurière le 22 novembre 2019. / © Pascal Coussy - France 3 Limousin

L'Intercité 3665 au départ de Paris- Austerlitz, ce vendredi 22 novembre 2019 n'est pas arrivé à l'heure à Limoges. Loin s'en faut. Une péripétie suplémentaire sur cette ligne...

Par Hélène Abalo

Nouvelle péripétie pour les usagers de la ligne Paris-Limoges ce vendredi 22 novembre 2019.
 
Le train 3665 de 17h37 au départ de la gare d'Austerlitz a été contraint de stopper à hauteur de Celon dans l'Indre en raison d'un défaut d'adhérence sur les rails. Pour tenter de faire repartir le convoi, le conducteur du train, aidé d'une contrôleuse, a pris l'initiative de verser du sable sur les rails, sur une distance de près de 600 mètres. Le train a donc été arrêté en pleine voie pendant une heure environ avant de pouvoir repartir. 
 

Mais c'était trop beau...

Alors que le conducteur et la contrôleuse avaient fait de leur mieux, dans la nuit noire, pour tenter de redémarrer le train dans de bonnes conditions, c'était sans compter sur un arrêt plus...  définitif, quelques dizaines de kilomètres plus loin en gare de Saint-Suplice-Laurière. Là, l'ensemble des passagers,  sans doute plus d'une centaine, ont été invités à quitter les wagons. Le convoi était définitivement stoppé. 
 

Un coup de chance, pas pour tous

Alors que les passagers - naufragés, attendaient des informations quant à la suite de leur voyage, un TER a fait un arrêt en gare, faisant une offre rapide : "Si vous allez à Limoges, montez !". Certains ont saisi l'occasion et ont pu ainsi rejoindre leur destination tandis que le reste des usagers patientait...  

A l'heure où nous écrivons ces lignes (0h30), la majorité des passagers devaient embarquer dans un autre train pour rejoindre Limoges puis Brive, le terminus, d'autres ayant tenté de gagner leur destination par leurs propres moyens. 

Quant aux causes de ce manque d'adhérence, en ce début de nuit, la SNCF ne pouvait en dire plus. La locomotive devrait être expertisée. 

Une péripétie de plus sur cette ligne très fréquentée, mais régulièrement victime de retards et d'avaries. 



 

Sur le même sujet

Les + Lus