Un habitant de Limoges relaxé en appel, d'une condamnation pour non-assistance à personne en danger

La cour d'appel de Limoges vient de relaxer Eric Poultaud d'une condamnation à 8 jours de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger. Les juges ont considéré que l'infraction n'était pas constituée.


Eric Poultaud, sur sa terrasse
Eric Poultaud, sur sa terrasse © France 3 Limousin
Agé de 46 ans, l'homme n'avait pas digéré la peine que lui avait infligé le tribunal correctionnel de Limoges, même si elle n'était que très symbolique. Dès le lendemain, il avait donc décidé de faire appel. Le second procès a eu lieu le 21 Novembre dernier.

 

Rappel des faits

Le 20 janvier 2013, il fait froid et Limoges est sous la neige.
Eric Poultaud ouvre les volets de son appartement situé au rez-de-chaussée. Il avance sur la terrasse pour fumer une cigarette. Dans son champ de vision, il aperçoit son voisin assoupi au volant de sa voiture. Il ne le connaît que de vue et ne se pose aucune question.
Il regagne son appartement mais le lendemain matin, en ouvrant ses volets, il constate que le voisin est toujours dans la même position dans le véhicule. Il avertit immédiatement un médecin qui exerce  dans l'immeuble. Le praticien appelle les secours se rendant compte qu'il y a visiblement un problème. Le décès est constaté.Le procureur a alors décidé de poursuivre l'homme de l'appartement pour non-assistance  à personne en danger.

Voyez le reportage que nous avions tourné le 15 Janvier 2014.
 

condamnation non assistance à personne en danger


Intervenants : 
Eric Poultaud
Maître Nicolas N'Guyen, avocat d'Eric Poultaud
Professeur Olivier Jardé, médecin légiste
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter