Mort de la Reine Elizabeth II. Les réactions en Limousin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Rio .

En Limousin aussi les réactions sont nombreuses au décès d'Elizabeth II. Personnalités politiques et sportives, histoires personnelles, ressortissants britanniques... L'émotion à ce départ symbolique de l'esprit so british est indiscutable.

Drapeaux en berne sur tous les bâtiments publics en France ce vendredi sur décision d'Emmanuel Macron.

L'hommage de François Hollande

En 70 ans de règne, la liste des chefs d'états rencontrés par Elizabeth II est considérable et restera inédite. Elle a connu tous les présidents de la République Française, parmi lesquels François Hollande qui a réagi à l'annonce du décès de la reine par ce tweet

François Hollande dont l'humour a parfois défrayé la chronique, mais celui de la reine d'Angleterre n'est pas non plus passé inaperçu. Ainsi une anecdote remonte à 2014. Elizabeth II est alors en visite officielle à Paris pour inaugurer le marché aux fleurs portant son nom. Accompagnée de son mari, elle rencontre François Hollande, alors Président. Ils échangent sur l'amour que porte la reine au cinéma. Celle-ci aurait alors confié à François Hollande : "J'aurais rêvé d'être actrice !" ce à quoi le Président aurait répondu avec humour : "Mais vous l'êtes en quelque sorte !" Ne manquant pas de répartie, Elizabeth II lui aurait alors répondu : "Oui, mais c'est tous les jours le même texte !", anecdote rapportée par le journaliste Stéphane Bern sur le plateau du journal de France 2 suite à l'annonce ce jeudi 8 septembre du décès de la reine.

"Une tristesse profonde" pour le président du CAB 

Le président du CAB Corrèze Limousin, Simon Guillham, est né à Letchworth Garden City (dans le Hertfordshire - Royaume-Uni), de nationalité britannique et père de quatre enfants franco-britanniques. En 2010, il est décoré par la reine et devient membre de l'ordre de l'Empire britannique, un ordre de chevalerie du système honorifique britannique. Créé par le roi George V, grand-père de la reine Elisabeth II, l'ordre compte 100 000 membres vivant partout dans le monde, tous grades confondus. Il a son siège à la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Mon premier sentiment est une profonde tristesse, c'est une femme qui a été à titre personnel dans toute ma vie, elle a été reine pendant quinze premiers ministres, qui a fait preuve de calme dans toutes les tempêtes et qui était très attachée à ses devoirs de reine au service de son pays. C'est de la tristesse et, en même temps, c'est de la remercier pour tout ce qu'elle a fait pour servir le peuple du Commonwealth, comme ambassadrice de la Grande-Bretagne, ça dépasse la politique, ça dépasse les petites guéguerres, c'est une valeur constante.

Simon Guillham

président du CA Brive

Son tweet reprend l'humour de la reine, car pour le jubilé de platine de ses 70 ans en juin dernier, elle avait tourné un film avec l'ours Paddington, personnage adoré des enfants symbole de la gentillesse.

"Dans ce film, il dit "merci majesté, merci pour tout" ce qui résume bien cette reine qui était celle de tous les peuples, quelque soit leur couleur, leur ethnie, leur origine" ajoute Simon Guillham.

Il ajoute plein d'émotion "Je suis très attaché à l'inclusion et la diversité, elle était la reine du Commonwealth, elle était très attachée à cela, ça me parle, j'ai eu la chance d'être décoré par elle et ces valeurs qu'elle porte, j'aimerais qu'on les porte au CAB"

Ce n'est pas la première fois qu'Élisabeth II s'illustrait dans un petit sketch humoristique. En 2012, elle était apparue aux côtés de Daniel Craig interprétant James Bond dans un court métrage à l'occasion de l'ouverture des jeux olympiques de Londres, en sautant virtuellement en parachute.

Les Britanniques en Limousin sous le choc

Du côté des ressortissants britanniques installés en Limousin, l'émotion est aussi au rendez-vous face à l'onde de choc partie du palais de Buckingham ce jeudi depuis 19h30, heure à laquelle l'annonce est tombée dans nos journaux français. Plusieurs s'exprimaient dans ceux de France-Bleu Limousin ce matin, diffusés sur France 3 Limousin.

Frances Stephen vit à Chateauponsac depuis plusieurs années. C'est par la BBC qu'elle a appris la nouvelle et depuis elle ne peut quitter cette communion qui mobilise tous les ressortissants britanniques et au-delà.

"l'écran a été tout à coup tout noir et on a entendu God save the queen" . On a été choqués, oui je suis très choquée, triste aussi, c'est difficile à accepter car elle a été toujours là, toute ma vie j'ai connu la reine, elle était calme, elle avait un superbe sourire et elle était toujours... ah c'est difficile à expliquer.. mais c'était une stabilité, oui je suis triste, c'est un peu soudain, mais au moins la famille était là".  

Mary Tarry, la présidente de l'association franco-britannique de Marval, au sud de la Haute-Vienne confie également "c'est une grande tristesse, je ne suis pas très royaliste dans mes pensées mais pour moi et ma famille, la reine était un symbole très important, elle nous donnait une base solide plus que nos politiciens, on ne croyait pas qu'elle disparaitrait un jour, elle faisait un peu partie de la famille, je suis née en Afrique dans les anciennes colonies, elle était pour nous un lien avec la Grande-Bretagne, elle était toujours là, elle rendait visite de temps en temps comme un membre de la famille, dans n'importe quelle situation elle était là, elle avait une intégrité qui nous était très chère".

Mary Tarry craint pour la continuité de cette stabilité dans l'avenir, redoutant une période de changements et d'inquiétudes. 

Au micro de l'une de nos équipes à Bourganeuf en Creuse, Bryan Adams, musicien-tubbiste dans l'armée britannique pendant 28 ans, trois ans à la relève de la garde à Buckingham Palace, ayant joué à Saint-James-Palace, à Highgrove House la résidence du Prince Charles, confie "je suis particulièrement triste, j'ai servi sa Majesté à Buckingham Palace pendant 3 ans, je l'ai rencontrée à plusieurs occasions, c'était une personne adorable, incroyable avec qui il était facile de discuter, très intelligente, un modèle pour tout le peuple britannique"

Paul Beard, autre ressortissant ajoute "C'est une grande perte, c'est tragique, moi et toute ma famille nous sentons très tristes. Elle était notre chef d'état pendant toute notre vie, ma mère a près de 90 ans elle a grandi en parallèle de la reine, elles ont traversé les mêmes choses, je pense que personne parmi les britanniques ne se sent triste aujourd'hui".

A l'aéroport de Limoges Bellegarde, d'autres ajoutent :

"Elle a fait de grandes choses pour le pays, tout le monde l'aimait, elle a toujours placé le pays avant tout"

"Je ne suis pas royaliste mais comme tout le monde l'a dit, elle était au service du peuple, elle a sacrifié sa vie personnelle dans l'intérêt du pays, je l'admire en fait"

"La reine était la souveraine de deux milliards et demi d'êtres humains, c'est beaucoup de monde, dans 56 pays sur la planète dans le cadre du Commonwealth"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité