Pour les lycéens de Brive et Saint-Junien, la fin d'une semaine d'aventure romaine

Publié le
Écrit par Lauryane Arzel avec Philippe Mallet

Après une semaine passée à Rome, l'aventure s'achève pour les lycéens professionnels de Brive (Corrèze) et Saint-Junien (Haute-Vienne). Ils ont pu présenter leurs chefs-d'oeuvre mercredi 11 mai 2022 à la Villa Médicis de Rome, sous les applaudissements du public.

Pour les élèves professionnels du lycée Lavoisier de Brive (Corrèze) et du lycée Edouard-Vaillant de Saint-Junien (Haute-Vienne), la semaine passée à Rome s'est achevée en beauté mercredi 11 mai 2022, avec la présentation de leurs chefs-d'oeuvre à la Villa Médicis. Le point d'orgue d'un séjour idéal dans la Ville Éternelle, suivi toute la semaine par nos équipes.

Une soirée exceptionnelle

Le moment solennel est arrivé mercredi soir. Face au public, chaque orateur avait son propre style. Plutôt théâtral pour ce lycéen, vêtu d'une toge et porteur d'une lyre. Il clame "avoir chanté en costume la prise de Troie".

Dans les jardins de la Villa Médicis, l'attention du public ne se relâche pas pour assister à la prise de parole de Quentin, Louis et Jonah. Ils s'expriment au nom de leurs camarades du lycée Lavoisier de Brive pour présenter leur bibliothèque tournante. Peu assurée au départ, leur prise de parole devient ensuite de plus en plus habile. "On avait un peu le trac au début, puis quand c'était parti, c'était parti", sourit Quentin, élève en terminale en brevet d'art et d'ébénisterie. À l'applaudimètre, ce sont bien les lycéens de Lavoisier qui ont emporté les suffrages du public.

Avant les discours, il a fallu s'entraîner lors d'une séance en plein air sur les terrasses de la Villa Médicis. Les débuts sont timides, mais à la fin de l'après-midi, Lucie Laurent, médiatrice culturelle, se dit satisfaite du travail accompli : "Ils sont presque prêts, il reste encore un atelier et après ils sont bons."  Elodie Meneyron, professeur d'arts appliqués au lycée Lavoisier de Brive, enchérit : "Ils ouvrent grand les yeux, ils lèvent la tête, ils oublient leur téléphone portable, c’est agréable de les voir dans cet état d’esprit-là."

La dolce vita romaine

Pendant ce temps, un autre groupe découvre la splendeur des édifices romains. Le Panthéon et sa coupole impressionnent. Pour la guide, le monument entretient même des relations évidentes avec l'arche-bibliothèque conçue par les lycéens: "Votre arche de livres pivote. L'idée de mouvement, de passage, c'est le grand lien entre votre œuvre et le Panthéon." 

Autre moment fort, la visite du musée de la Civilisation par les élèves d'Edouard-Vaillant. Là, ils ont pu découvrir des mosaïques de la Rome antique, datant pour certaines du IVe siècle. Le plancher d'un salon d'une demeure antique, la Porta Marina, a même été reconstitué. Ce sont les lointaines inspirations du chef-d'œuvre de ces lycéens, une mosaïque en bois composée de six essences (chêne, frêne, châtaignier, merisier, hêtre et noyer). Mickaël, élève en CAP de menuiserie - installation, remarque tout de même une évolution majeure : "Les Romains mesuraient tout à la main, nous, on peut être aidé par des machines, au millimètre près."

Les 300 lycéens de Nouvelle-Aquitaine ont été les premiers à expérimenter ce partenariat, noué entre le conseil régional et la Villa Médicis de Rome. Une opportunité pour pourvoir des postes très demandés par les responsables de la filière. Le dispositif concernera l'année prochaine des lycéens du Grand Est et de la région Sud.