Tourisme : un été à priori satisfaisant en Limousin

Publié le

D’après les premiers bilans, la fréquentation touristique aurait été plutôt satisfaisante en Limousin, durant cet été 2022. Mais selon les cas, des nuances sont à prendre sur l’ensemble de nos trois départements.

Un  très bon bilan en Nouvelle-Aquitaine

Selon une note de conjoncture, la Région Nouvelle-Aquitaine affiche un très bon bilan touristique pour l’été 2022. Une saison qui s’annoncerait même comme un « excellent millésime », avec un bon mois de juillet et, pour août, près de 9 professionnels du secteur sur dix qui s’estimeraient satisfaits. 

Des chiffres très haut pour le littoral néo-aquitain, mais également vrais pour l’intérieur, avec sur la haute-saison, une fréquentation stable ou en hausse à près de 81%, pour une augmentation réelle de près de 11%. 

Tout cela grâce à une fréquentation française mais surtout étrangère qui, cet été, est revenue en force. 

Mais, quand on lit cette note, il faut se souvenir qu’elle produit des moyennes, et que ses conclusions semblent plus concerner l’ancienne Aquitaine, voire l’ancien Poitou-Charentes (et principalement leurs littoraux), que notre ancien Limousin… 

Un bilan à priori bon en Limousin 

Pour autant, le Limousin semble avoir profité de cette dynamique.

Les mêmes notes de conjoncture existent à l’échelle de nos trois départements.

Si celles du mois d’août ne sont pas encore connues, celles de juillet annonçaient des tendances « globalement » satisfaisantes, suivant relativement les constatations régionales. 

Et plusieurs professionnels, interrogés récemment par nos confrères des trois France Bleu du Limousin, avançaient des chiffres effectivement « réjouissants ». 

Ainsi, en Haute-Vienne, la fréquentation, pour le secteur de l’hôtellerie-restauration, aurait augmenté de 10% cet été par rapport à 2019, soit AVANT la Covid ! Une fréquentation qui aurait également vue l’augmentation du nombre de nuitées consécutives sur le département, passant de une-deux à deux-trois. 

La Corrèze, elle, annonce une fréquentation en hausse de 7% sur juillet-août (mais cette fois par rapport à 2021), avec une hausse de 35% de la celle des étrangers.

Des étrangers qui ici viendraient principalement des Pays-Bas, de Belgique, d’Allemagne et du Royaume-Uni mais également, nouvelle tendance, de Suisse et d’Espagne. 

La Creuse enfin parle d’un été qui s’est « relativement bien passé », malgré une légère baisse au mois d’août, mais compensée par des augmentations en juin et celles prévues en septembre.

Deux autres chiffres : le taux d’occupation des gîtes aurait été de 95% en Creuse sur la période estivale, et même de 100% en Corrèze sur la dernière semaine de juillet et les deux premières d’août ! 

Enfin, çà et là, des sites comme Saint-Pardoux (87), le parc du Reynou (87) ou encore divers offices de tourisme, comme celui de Limoges, affichaient également des fréquentations en hausse. 

Mais des bilans à modérer…

On l’a dit, entre la note de conjoncture de la Région Nouvelle-Aquitaine et même les résultats Limousins annoncés, ce ne sont principalement que des moyennes, voire, des tendances.

Au cas par cas, l’optimisme n’est peut-être pas aussi fort. 

Il y a bien sûr les effets de la crise qui, selon les professionnels, n’ont pas entraîné une augmentation des dépenses en adéquation avec celle de la fréquentation. 

Certaines zones, même hors littoral et pour cause, en Limousin n’ont pas connu les mêmes augmentations que d’autres. 

Les taux d’occupation, des gîtes et chambres d’hôtes notamment, ne s’expliquent pas uniquement par la hausse de la fréquentation, mais aussi par le fait que beaucoup sont aussi des résidences secondaires.

Certains événements culturels ou festifs ont, de l’avis de tous, aidé à pousser cette fréquentation. Mais ce faisant, ils l’ont aussi parfois drainée.



Ainsi certains restaurateurs limougeauds ont pu estimer que le succès de la Friche des Ponts, s’il avait amené du monde sur la ville, ne l’avait pas amené chez eux… 

Bref, l’été 2022 a sûrement été un bon cru en Limousin, mais sans doute pas un millésime exceptionnel.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité