Agen: trois mois de suspension pour Fuster

Publié le Mis à jour le
Écrit par JS / HC avec AFP

L'agent d'accueil de l'école de musique et de danse qui a agrippé Nicolas Sarkozy passait en commission de discipline.

video title

video title

Six mois de suspension requis contre Herman Fuster

Deux ans de mise à pied dont dix huit mois avec sursis. C'est ce qu'a requis la commission de discipline de la fonction territoriale d'Agen à l'encontre d'H. Fuster, l'homme qui avait agrippé Nicolas Sarkozy le 30 juin dernier à Brax. La décision finale sera rendue lundi matin par le Maire d'Agen.

L'homme qui avait agressé Nicolas Sarkozy, le 30 juin à Brax en Lot-et-Garonne, sera suspendu trois mois de ses fonctions d'employé territorial de la ville d'Agen avant d'être réintégré, a décidé lundi député-maire de la ville Jean Dionis du Séjour.

Le conseil de discipline de la fonction publique territoriale d'Agen avait proposé vendredi deux ans de mise à pied dont 18 mois avec sursis à l'encontre d'Hermann Fuster, employé municipal agent d'accueil au conservatoire de musique de la ville d'Agen.

Jean Dionis du Séjour, député-maire NC d'Agen, a décidé lundi de ramener cette sanction à un an, dont trois mois ferme. M. Fuster, qui avait été suspendu de ses fonctions jusqu'au 2 novembre, mais avec versement de son salaire, sera ensuite mis à pied, sans salaire, jusqu'au 2 février 2012.

"En tenant compte du parcours d'Hermann Fuster, de la satisfaction exprimée par l'équipe pédagogique" et après avoir "entendu un certain nombre de témoignages personnels (...) je prends la responsabilité de diminuer de moitié la sanction proposée par le Conseil de discipline", a indiqué le maire d'Agen dans un communiqué.

Une mesure disciplinaire qui suit une peine de justice

On a encore l'image en tête. Le 30 juin dernier, Nicolas Sarkozy se livre à un bain de foule, à Brax, dans le Lot-et-Garonne. Soudain une main surgit par dessus la barrière de sécurité et agrippe violemment la veste du président de la République. Hermann Fuster, 32 ans, est aussitôt jeté au sol.

1er juillet, le tribunal correctionnel d'Agen avait condamné Hermann Fuster à six mois de prison avec sursis.  Le tribunal assortit la peine d'une mise à l'épreuve de trois ans, d'une obligation de soins en milieu hospitalier et d'un stage de citoyenneté de deux jours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité