• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Aquitaine : les enseignants font leur rentrée

© Denis Charlet/AFP
© Denis Charlet/AFP

Près de 480.000 enseignants des écoles, collèges et lycées sont rentrés ce lundi dans l'académie de Bordeaux.

Par A.H. avec FTV

video title

video title

La rentrée scolaire en chiffre

Une rentrée placée sous le signe de l'accompagnement des jeunes enseignants, qui suscite beaucouip d'attente chez les professeurs.

Au cours de cette journée, les enseignants  prendront connaissance de leurs emplois du temps, rencontreront leurs nouveaux collègues et intègreront les principales consignes des chefs d'établissements.

Certaines choses ont changé depuis l'année dernière, quelles sont elles ?

1- Un "plan d'urgence" face aux fermetures de classes

Dès sa prise de fonction en mai, Vincent Peillon a annoncé un "plan d'urgence" pour créer 1 000 postes dans le primaire, en priorité dans des zones difficiles et rurales. Mais au total, 13 000 postes ont été supprimés pour cette rentrée, entraînant des fermetures de classes, des suppressions de postes d'enseignants Rased (spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire), des classes surchargées et des difficultés de remplacements.


2 - Les professeurs stagiaires formés un jour par semaine

Depuis 2010, les professeurs stagiaires ne bénéficient plus d'année de stage avant de se jeter dans le grand bain. Mais à partir de cette année, ils enseigneront trois heures de moins par semaine pour recevoir une journée de formation hebdomadaire. Il faut pour cela que leur remplacement devant les élèves soit assuré, insistent les syndicats.


3 - Des vacances plus longues à la Toussaint

Du 27 octobre au 12 novembre, quelle que soit la zone : les vacances de la Toussaint passent cette année de dix jours à deux semaines, "pour permettre un véritable repos au cours du premier trimestre, dont la longueur est préjudiciable à l'attention des élèves", expliquait le ministre en juin. Pour compenser, un jour sera rattrapé en avril ou en mai, et les vacances d'été débuteront le 6 juillet 2013 au lieu du 4 juillet.


4 - Un brevet des collèges nouvelle formule

Nouveau brevet, nouvelles épreuves. Quelque 800 000 élèves vont bûcher sur une épreuve de français remaniée, pour "améliorer la maîtrise à l'écrit", avec par exemple une dictée plus longue, qui passe de 600 à 800 signes. En histoire-géographie, il n'y aura plus le choix entre deux sujets. Ils devront être traités l'un et l'autre, en plus de l'éducation civique.


5 - Cinq cents agents de prévention et de sécurité

Cinq cents assistants chargés de prévention et de sécurité (APS) seront affectés dans les établissements les plus exposés pour prévenir les violences scolaires. Leur recrutement débute ce mois-ci. Ils seront ensuite formés pendant les huit semaines suivant leur prise de fonction, à partir des vacances de la Toussaint.


6 - Les CP réservés aux professeurs expérimentés

Les jeunes enseignants ne seront pas affectés aux classes de CP, qui seront réservées à des enseignants expérimentés, à la demande de Vincent Peillon. Et pour cause : le primaire, où se joue la réussite scolaire, a été érigé en "priorité des priorités" du quinquennat de François Hollande.


7 - Le décret sur l'évaluation des professeurs abrogé

Le décret qui devait réformer l'évaluation des enseignants à partir du 1er septembre a été abrogé par Vincent Peillon. Publié in extremis par le gouvernement de droite au lendemain de la victoire de François Hollande, le 7 mai 2012, le texte avait été très critiqué par les syndicats.


8 - Et bientôt, la morale et les rythmes scolaires

Le ministre a lancé en juillet une large concertation pour refonder l'école. Un rapport sera rendu avant la mi-octobre, qui servira de base à la préparation d'un projet de loi d'orientation et de programmation qui sera déposé fin novembre. Au menu, la question des rythmes scolaires, qui inspire les Français dans les enquêtes d'opinion.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Vincent Peillon a annoncé le retour de la "morale laïque" à l'école, pour la rentrée 2013. Une mission de réflexion sera installée à la rentrée pour "préciser la nature" de cet enseignement.

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus