• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Banier et D'Orgeval mis en examen à Bordeaux

© AFP - Miguel MEDINA
© AFP - Miguel MEDINA

Le photographe F-M Banier, ancien proche de Mme Bettencourt et son ami M. D'Orgeval, placés sous contrôle judiciaire

Par JS / AFP

video title

BordeauxBettencourt Banier et d'Orgeval en exame

Le photographe FM Banier, ancien proche de Liliane Bettencourt, et son compagnon M. D'Orgeval ont été interpellés à leur domicile parisien lundi pour être entendus ce mercredi à Bordeaux. Ils ont été mis en examen pour abus de faiblesse sur la milliardaire.

Après avoir été interpellés lundi à leur domicile parisien, ils ont été entendus ce mercredi après -midi par le juge bordelais Jean-Michel Gentil dans le cadre d'une information pour abus de faiblesse ouverte en septembre.


Ils ont été mis en examen pour abus de faiblesse sur la personne de Liliane Bettencourt mais sont ressortis libres de cette audition, placés sous contrôle judiciaire.

François-Marie Banier, artiste touche-à-tout et figure du Tout-Paris a accepté des dons "énormes" de la part de la milliardaire Liliane Bettencourt.

Avec son compagnon, ils doivent  répondre des cadeaux reçus à partir de septembre 2006, date du début des faits sur lesquels porte l'information pour "escroquerie, abus de confiance, blanchiment, abus de faiblesse et recel au préjudice de Mme Liliane Bettencourt" dans laquelle ils sont poursuivis.

On leur reproche d'avoir reçu respectivement 103 et 23 millions d'euros de l'héritière de L'Oréal, âgée de 89 ans. Les 103 millions seraient composés d'une assurance-vie Abeille Vie de 80 millions d'euros, d'une somme de 10 millions d'euros et de 9,9 millions d'euros d'objets d'art.

Ils comptent affirmer que ces cadeaux avaient été faits de plein gré. Or, l'expertise médicale réalisée sur l'octogénaire le 7 juin à son domicile de Neuilly par cinq experts accompagnés du juge Gentil a conclu que Mme Bettencourt présentait "une maladie d'Alzheimer à un stade modérément sévère avec une possible participation vasculaire", et qu'elle était la proie d'un "processus dégénératif cérébral lent et progressif".

François-Marie Banier avait échappé aux poursuites après le désistement de Françoise Bettencourt-Meyers, fille de la milliardaire, qui le soupçonnait d'abus de faiblesse. Les conclusions de l'expertise médicale opérée en juin dernier ont toutefois relancé la procédure.

Après leur intepellation lundi à l'aubre, et en attendant leur transfèrement à Bordeaux, M. Banier et M. d'Orgeval ont donc passé la nuit de lundi à mardi, et celle de mardi à mercredi, à la maison d'arrêt de la Santé, dans le 14ème arrondissement de Paris.

>> lire aussi « Affaire Bettencourt : François-Marie Banier interpellé à Paris »

A lire aussi

Sur le même sujet

Un monument aux morts pour le village landais de Beylongue

Les + Lus