• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bertrand Cantat sur scène à Cenon

© francetv
© francetv

Le chanteur joue au Rocher Palmer dans la trilogie "des Femmes", mise en scène par Wajdi Mouawad.

Par JS avec AFP

video title

video title

Cenon (33) : B. Cantat de retour sur scène

Son retour sur scène fait polémique depuis quelques mois, Bertrand Cantat se produit dans la pièce de théâtre "des femmes"mise en scène par Wajdi Mouawad au Rocher Palmer de Cenon à côté de Bordeaux.

La pièce "des Femmes - Les Trachiniennes, Antigone et Electre" de Sophocle s'est pourtant vue retirer le 5 mai son invitation à Barcelone en raison de la présence du musicien.

Cette même polémique avait amené Bertrand Cantat à renoncer à monter sur scène au Festival d'Avignon, du 20 au 25 juillet, ainsi qu'à Montréal, où il devait se produire en mai 2012, et à Ottawa.

Mais mardi soir, Bertrand Cantat a pris place sur la scène du Rocher de Palmer dans le choeur antique formé de trois musiciens, un batteur, un guitariste et un bassiste, et de lui-même, ponctuant par sept morceaux aux tonalités résolument rock et moderne l'action de la pièce, jouée par cinq acteurs et actrices.


Il est le compositeur de la musique jouée sur le texte de Sophocle traduit en français. En chemise et jean, il a été sur scène tout au long des deux heures que dure la première pièce de la trilogie, "les Trachiniennes", jouée devant une salle de 650 places quasiment pleine.


Le public n'a pas manifesté de réaction particulière à sa présence pendant la pièce. La troupe a eu droit à trois rappels.

Le retour sur scène du chanteur du groupe Noir Désir, aujourd’hui dissout, fait l’objet d’une vive polémique au plan international depuis sa condamnation à huit ans de prison en Lituanie pour avoir frappé mortellement en 2003 sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, fille de Jean-Louis. Transféré en France, il a été remis en liberté en 2007.

Sur le même sujet

Les réalisateurs brésiliens accueillis à Biarritz malgré l'annulation de subventions par Bolsonaro

Les + Lus