• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Château Latour quitte les primeurs

Il dit vouloir conserver son vin sur ses terres. Les négociants dénoncent un choix mercantile.

Par Marie-Eve Constans

video title

33, Château Latour se retire des primeurs

Le prestigieux cru Château Latour a choisi de se retirer du système bordelais des primeurs.

C'est un véritable coup de tonnerre. Château Latour, un des cinq premiers grands crus classés 1855 du Médoc, a décidé de quitter le système, unique à Bordeaux, de vente en primeur aux négociants. Le chateau souhaite désormais vendre à sa guise.


Les "primeurs", sont une tradition dans le Bordelais, pour aider les particuliers et les maisons de négoce à acheter aux propriétés le vin près de deux ans avant sa mise sur le marché, à la fin de la période de maturation. Ce système donne aux propriétés une visibilité commerciale instantanée après la récolte et leur apporte une garantie financière immédiate avec le paiement d'un produit non encore commercialisé.

Les négociants, qui achètent à tarif préférentiel, réalisent ensuite de grosses marges en échange d'une promotion et d'une distribution vers de nouveaux marchés. Mais, souvent les prix s'envolent plus que prévu au moment de la mise sur le marché. Une marge énorme dont ne bénéficie pas Château Latour. Exemple : un Latour 2008 en primeur s'est vendu 150 euros la bouteille mais celle-ci se négocie aujourd'hui à près de 800 euros. 

"Simple calcul mercantile", s'indigne un courtier de la place de Bordeaux, qui n'est pas surpris puisque "depuis des années, Latour met peu de vin en vente aux primeurs et attend qu'il soit bon à déguster avant de le proposer au négoce au prix du marché". "Ils ne veulent pas passer à côté des marges des distributeurs. Et valoriser leur stock, faire un produit très haut de gamme et être le plus cher des grands crus".

Au Château Latour, on dit vouloir "répondre à la demande croissante des amateurs pour des vins prêts à boire après conservation à la propriété".


Château Latour, un des cinq premiers grands crus classés 1855 (avec Lafite Rothschild, Margaux, Mouton Rothschild et Haut-Brion) appartient depuis 1993 au milliardaire François Pinault, également propriétaire de la maison d'enchères Christie's, qui lui permettrait dy vendre son vin.


Il y a pourtant un risque. "Que la marque soit moins visible. L'amateur ne saura plus où et quand l'acheter et surtout le paiera très cher", explique un spécialiste. Pour mémoire, Château Yquem, premier grand cru supérieur 1855 de Sauternes, avait demandé à intégrer le système des primeurs en 2004 car malgré sa renommée internationale, il "perdait en visibilité".

Lafite Rothschild, -50% le millésime 2011

Château Lafite Rothschild est le premier des grands crus bordelais a révéler le prix primeur de son millésime 2011 : près de 50 % inférieur à celui de 2010.


Donné à 350 euros HT prix professionnel, soit un prix de vente conseillé de 420 à 450 euros, il est à environ 50% inférieur au prix fixé à la même époque l'an dernier pour le millésime 2010, qualifié d'exceptionnel, dont les tarifs s'étaient envolés sous l'effet de la spéculation. D'autres domaines du Bordelais devraient révéler bientôt le prix de vente de leur millésime 2011.

Sur le même sujet

Laurent Leclerc, metteur en scène

Les + Lus