• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Critiques d'Alain Juppé et Michel Diefenbacher

Les élus UMP ont fait entendre leurs voix discordantes sur la loi pénalisant la contestation de tout génocide.

Par Hélène Chauwin

video title

Génocides : M. Diefenbacher a voté contre la loi

Le député UMP du Lot-et-Garonne est président du groupe d'amitié parlementaire France-Turquie. Il explique pourquoi il était contre la loi pénalisant la contestation des génocides.

Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a qualifié  l'initiative "inopportune" aujourd'hui à Bordeaux . " Mais le Parlement a voté. (...) Essayons maintenant de reprendre des relations apaisées. Ce sera difficile, j'en ai conscience, mais le temps fera son oeuvre ".

Hier soir le député UMP, Michel Diefenbacher, président du groupe d'amitié France-Turquie s'était interrogé :  " Que dirions-nous, nous Français, si un autre pays venait nous dire ce qu'il faut penser du massacre des Vendéens sous la Convention et nous menacer de sanctions si nous pensions autrement? ".

Faisant fi des menaces de la Turquie, l'Assemblée nationale française a adopté hier la proposition de loi de pénalisation de la contestation de tout génocide dont celui perpétré contre les Arméniens en 1915, dans un Palais-Bourbon quasiment en état de siège.
 

Le texte, voté à main levée et à une très forte majorité de la cinquantaine de députés présents, prévoit un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende pour toute négation publique d'un génocide reconnu par la loi. La France reconnaît deux génocides, celui des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et celui des Arméniens, mais ne punit jusqu'à présent que la négation du premier. 

Le texte a provoqué la colère de la Turquie qui a toujours nié le génocide arménien. Malgré les appels à l'apaisement, la crise entre Ankara et Paris ne cesse de s'aggraver. 

Sur le même sujet

Jumelage Léognan-Dachau sur fond de fraternité musicale

Les + Lus