Girondins : le bilan de Triaud

Jean-Louis Triaud est résigné / © FTV
Jean-Louis Triaud est résigné / © FTV

Jean-Louis Triaud, le président des Girondins fait le bilan de l'année et évoque la prochaine saison.

Par TM et BL

video title

Girondins : le bilan de Triaud

Le président des Girondins de Bordeaux est heureux de la 5e place du club, de retour en Europe. Mais il faudra envisager des départs de joueurs pour éponger le déficit.

Jean-Louis Triaud, le président des Girondins a tenu une conférence de presse cet après-midi au Haillan.

Après les débuts difficiles du club cette saison, il parle de "grand bonheur" avec la   cinquième place au classement, qualificative pour l'Europe et a rendu hommage au travail des joueurs et de l'entraineur.


« On a démarré un nouveau cycle. Une page s’est tournée.. dans les esprits et les comportements » a-t-il dit.

Mais avec un déficit de 15 millions d’euros, le club doit diminuer notamment sa masse salariale. Sur les 30 joueurs sous contrat, « il faudra envisager certains départs » a dit le président sans préciser lesquels.


En tout cas, le club se montre aussi ambitieux en championnat qu’en Europa league en 2012/2013.


Les joueurs vont reprendre l'entrainement le 2 juillet avant de partir le 7 juillet pour un stage d'une semaine à Divonne-les-Bains dans l'Ain.

Le programme des matchs amicaux n'est pas encore arrêté. En août, les matches de l'Europa league débutent le 13.

Francis Gillot, l'entraineur qui a redonné confiance !


Francis Gillot doit goûter au plaisir du devoir accompli. Arrivé comme l'homme providentiel après l'éviction de Jean Tigana, l'ancien entraîneur de Sochaux devait éviter la relégation des Girondins de Bordeaux.

Qui se souvient que les Girondins de Bordeaux étaient dans la position de relégable au mois de novembre. L'horizon des marine et blanc était bien triste. L'équipe n'a pas sombré dans les abîmes grâce à un seul homme : le gardien de but Cédric Carasso. Son investissement dans le jeu a évité bien des défaîtes.

Au mercato d'hiver, l'expertise de Gillot permet un recrutement avec de faibles moyens, mais judicieux. En Italie, on va chercher Mariano. En France, on décroche l'accord de Obraniak et de Maurice-Belay. La mise en train nécessite un temps d'adaptation, les victoires se dessinent mais l'équipe n'arrive pas à plusieurs reprises à conserver son avance au score.

Francis Gillot met au point une tactique, imprévisible, stupéfiante et originale, qui prête à confusion les stratèges de la Ligue 1 : une défense à cinq individus. Du jamais vu, la configuration de l'équipe s'en trouve plus posée, mais il faut imposer ce jeu aux acteurs, ce qui n'est pas simple. 

Longtemps au 9ème rang, les dirigeants du club se plaisent à rêver à une place européenne, celle-ci transparaît lors des derniers matchs du championnat, au terme de cinq victoires consécutives.  

Francis Gillot a abouti a recréer une équipe qui vit, rassurée au terme de ce championnat, qui a des automatismes qui fonctionnent.

>> à voir ci-contre le reportage de Nicolas Morin et les propos de Jean-Louis Triaud

Sur le même sujet

Les + Lus