Hiver fatal pour les palmiers de Royan

On ne sait pas encore dans quel état les touristes limousins vont redécouvrir les phoenix du centre ville.

Par François Clapeau

Les palmiers de la côte charentaise ont très mal vécu cet hiver particulièrement rigoureux.
Ils ont souffert des pluies verglaçantes, et surtout du froid : les températures sont restées négatives 24h/24 pendant de longues périodes.

Coupe de la dernière chance

Seul espoir, les cœurs de certains arbres sont encore verts. Les équipes municipales viennent donc de procéder à une coupe de la dernière chance pour tenter de les ressusciter.
Pour les sauver, il faudrait dans les prochains jours… un peu de chaleur.
On connaitra dans un mois le nombre précis d’arbres définitivement perdus, probablement une dizaine. Ils seront remplacés par des espèces plus résistantes, pour un coût de 30 à 40 000 euros.

Sur le même sujet

Les + Lus