• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Il s'agit bien du corps d'Alexandre Junca

© francetv
© francetv

Les fouilles à Pau ont permis de déterrer plusieurs parties d'un corps qui a été identifié comme celui de l'adolescent

Par JS

video title

video title

Alexandre : Nouvelles découvertes macabres

Au lendemain de la découverte d'ossements humains aux bords du Gave de Pau, les fouilles ont reprise ce jeudi matin pour retrouver ce qui pourrait être le corps d'Alexandre Junca. De nouveaux éléments ont été déterrés.

Le procureur de la République de Pau, Jean-Christophe Muller, a confirmé cet après-midi que les éléments de corps découverts mercredi et jeudi sont bien ceux de l'adolescent disparu il y a plus de quatre mois.


Tous ces ossements, qui constituent la quasi-totalité du corps, ont été envoyés à l'institut médico-légale de Bordeaux. De nombreux autres éléments encore tenus secrets ont été découverts sur place qui auront une importance capitale pour la suite de l'enquête.

D'après les premières conclusions, les ossements semblent avoir été découpés dans les même conditions que le fémur découvert le 26 juin dernier au même endroit. Ils auraient été jetés dans le gave et se seraient enfouis dans un amat de boue et de vase avant le début des travaux de la digue, ce qui situe le crime entre le 4 juin (jour de la disparition de l'adolescent) et le 15 juin.



Les fouilles ont démarré mardi 18 octobre


A l'aide de pelleteuses et de huit chiens du groupe national d'investigation cynophile, les enquêteurs inspectent notamment un tas de gravats sur le chantier d'une digue qui avait démarré après la disparition d'Alexandre mais avant la découverte d'un fémur de l'adolescent le 26 juin au même endroit.

Cet amoncellement de gravats avait été précipité dans le Gave pour servir de digue provisoire, en attendant la construction d'une digue définitive édifiée au cours de l'été.

Mercredi 19 octobre vers midi, des ossements entourés de chair avaient été retrouvés, en présence de la mère de l'adolescent, aux abords du Gave de Pau. D'après les premières constatations du médecin légiste, il s'agissait de plusieurs parties de jambe.

Le  procureur de la République de Pau avait alors déclaré qu'il existait des points de similitudes avec la disparition d'Alexandre Junca notamment en ce qui concerne l'âge des fragments concordant avec le fémur de l'adolescent découvert au même endroit le 26 juin.

Un assassinat


Une enquête pour "assassinat de mineur précédé ou accompagné d'actes de torture ou de barbarie" avait été ouverte le 1er juillet à Pau par le parquet de la ville suite à la macabre découverte de la cuisse d’Alexandre Junca,13 ans le dimanche 26 juin, dans la rivière traversant Pau. L'adolescent avait disparu depuis le 4 juin, après avoir participé à une fête avec ses amis palois.

Sur le même sujet

Le premier cognac périgourdin à Saint-Aulaye

Les + Lus