Juppé fustige Delaunay et Feltesse

Inauguration hier soir de la permanence de Nicolas Florian, candidat UMP sur la 2e circonscription.

Par Thomas Milon

video title

Législatives Bordeaux 2eme cRéaction d'Alain Juppé

le Maire de Bordeaux réagit suite à la candidature de dernière minute de Vincent Festess, président la CUB sur la 2eme circonscription de Bordeaux

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, qui ne se présente pas aux législatives, a critiqué  hier la ministre Michèle Delaunay, candidate à sa réélection en Gironde.

Le PS "présente à la députation une candidate qui n'ira pas siéger à l'Assemblée
nationale
et qui sera immédiatement remplacée" par Vincent Feltesse, président de la CUB, a déclaré M. Juppé lors de l'inauguration à Bordeaux de la permanence de l'UMP Nicolas Florian, adversaire de la ministre déléguée aux Personnes âgées après avoir pris le relais de l'ex-ministre des Affaires étrangères.

M. Juppé a renoncé à se présenter aux législatives au lendemain de la présidentielle,
invoquant le respect du non-cumul des mandats.

"J'avais fait ça en 2007, j'avais eu tort. J'étais ministre (du Développement durable), je m'étais présenté aussi à la députation, les Bordelais ne l'avaient pas compris, ils s'étaient dit "il veut tout". Ils m'avaient sanctionné. Et je pense qu'ils feront la même chose avec Mme Delaunay", a dit M. Juppé, battu alors par Mme Delaunay.

"Les Bordelais m'avaient envoyé un message clair, j'espère qu'ils seront cohérents avec eux-mêmes et qu'ils enverront le même message aujourd'hui" à Mme Delaunay", a encore estimé l'ancien Premier ministre.

Le cumul des mandats "n'est plus dans l'air du temps. Je veux me consacrer complètement à cette fonction de maire de Bordeaux qui est passionnante", a déclaré M. Juppé.

"Ce qui s'est passé depuis quelques jours me laisse songeur", a-t-il poursuivi. "On a vu une ministre dans le cadre de ses fonctions venir faire sa campagne législative dans une maison de retraite à Bordeaux", a-t-il poursuivi, faisant référence à un déplacement de Mme Delaunay samedi à Bordeaux. "Je crois que c'est contraire à toute éthique républicaine et c'est même carrément honteux", a déclaré le maire de Bordeaux, qualifiant "d'entourloupe" la désignation vendredi en tant que suppléant de Mme Delaunay de Vincent Feltesse, 45 ans, qui viserait la mairie de Bordeaux en 2014.

>> ci-contre l'interview en intégralité d'Alain Juppé.

Sur le même sujet

Les + Lus