• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Fonderie doit se diversifier selon Eric Besson

Le ministre de l'Industrie estime que l'entreprise doit trouver d'autres débouchés que Renault.

Par Avec AFP

video title

Fonderie du Poitou : la question de JP Raffarin

L'avenir de la Fonderie Alu a fait l'objet d'une intervention au Sénat ce jeudi après midi lors des questions au gouvernement. Jean-Pierre Raffarin sénateur de la Vienne s'est adressé à Eric Besson le ministre de l'industrie.

Le ministre de l'Industrie Eric Besson a assuré la Fonderie du Poitou Aluminium, en redressement judiciaire, du soutien de l'Etat mais a estimé qu'elle devait trouver d'autres débouchés que le constructeur automobile Renault.

Implantée à Ingrandes (Vienne), la Fonderie, qui compte 485 employés a été placée en redressement judiciaire à la fin octobre, après que son propriétaire, le groupe Montupet, l'avait déclarée en cessation de paiement à la suite d'une grève de deux mois.

"Carlos Ghosn, président de Renault, a pris fin octobre deux engagements très importants: que Renault continue à s'approvisionner à la Fonderie du Poitou Alu et que Renault annonce un plan de charge aux repreneurs potentiels", a déclaré M. Besson aux sénateurs.

"Ces engagements ont été tenus: ils ont permis la poursuite de l'activité du site et nourrissent les discussions avec les candidats à la reprise", a-t-il poursuivi.

Mais Renault lui-même voit ses besoins diminuer avec la baisse de ses ventes, a rappelé le ministre, et la Fonderie doit chercher d'autres clients.

Les résultats du rapport d'audit qu'il avait commandé ont été présentés mercredi aux salariés. "Ils sont bons, ils montrent que la Fonderie du Poitou a des atouts et qu'elle doit cependant néanmoins diversifier ses débouchés", a souligné le ministre.

L'Etat et Renault accompagnent la recherche d'un repreneur, a assuré M. Besson.

Selon une source syndicale, l'investisseur américain Hugh Aiken a visité personnellement le site et serait le seul entrepreneur intéressé à ce jour.

M. Aiken, président du fonds d'investissement Sekco, a racheté en 2010 la fonderie de Niederbronn-les-Bains (Bas-Rhin) à De Dietrich. Sekco contrôle déjà deux fonderies en Pologne et en Allemagne.

Les syndicats souhaitaient une reprise par Renault, qui avait fondé la Fonderie en 1979 et l'avait revendue en 1998. L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 20 octobre, après une grève de deux mois contre un plan de baisses de salaire. Les salariés avaient ensuite fait grève pendant deux jours à la fin novembre pour protester contre une baisse des commandes de Renault.

Sur le même sujet

Cognac : le Poitou-Charentes veut vendre son tourisme authentique aux Chinois

Les + Lus