• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le sort s'acharne sur les Girondins

Les Marines et Blancs ont mené 2-0 avant de se faire rattapper et conclure sur un nul face à Montpellier

Par JS

video title

Foot Bdx / Montpellier : le sort s'acharne

Après avoir mené 2-0 jusqu'à la 87e minute, les girondins ont encaissé deux bust coup sur coup qui ont claqué comme une malédiction. Une défaite imméritée qui fixe les bordelais en bas de classement.

Les Girondins continuent donc à patiner, à la 14e place avec 8 points et pourtant ils y ont cru à cette victoire à domicile qui leur échappe depuis des mois.

Les hommes de Gillot ont fait preuve d’abord de réalisme, et Diabaté a confirmé qu'il était bien un buteur, bien placé sur un centre de Nguemo, pour l'ouverture du score (18).

Ciani s’est également illustré en ajoutant un deuxième but sur un corner de Plasil (49).

Puis vint malheureusement le mauvais tacle de Planus sur Utaka qui lui valut le rouge (25e). Réduits à dix, les bordelais ont malgré tout résisté, flirté même avec le 3-0. Pourtant, alors que les héraultais étaient également réduits à dix (expulsion de Yanga Mbiwa à la 80e), Ciani   concèda un pénalty à la 88e transformé par Belhanda. Enfin, un tacle en zigzag signé Hilton (90), trouvé sur une remise de Giroud, juste devant Carrasso a ruiné tous les espoirs. Les girondins ont ainsi encaissé deux buts coup sur coup, vécus comme une malédiction.


14ème au classement, les girondins flirtent toujours avec la zone rouge. Toutefois la partie qu'ils ont menée hier semble malgré les apprences prometteuse. Il faudra confirmer, avec le résultat approprié, dans quinze jours à Nice.

Déclarations

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux): "Au niveau du résultat, c'est décevant. On est tous déçus, encore plus qu'à Toulouse car là, on a fait 90 bonnes minutes. A Toulouse, la 2e mi-temps n'était pas bonne, on s'est fait punir. Là, on ne méritait pas, on méritait la victoire. A 10 contre 11 pendant une heure, on a quand même beaucoup donné, les joueurs ont fait ce qu'il fallait et à 10 contre 10, il y a eu ce premier but, cette main. Il doit y avoir une main car personne ne conteste

et puis le 2e but sur un coup de pied arrêté dans la surface. C'est un coup de billard et malheureusement c'est tombé... A chaque fois il y a des scénarios différents, à chaque fois, on a la possibilité d'en mettre un 3e et on n'y arrive pas. Il nous manque encore des petites choses devant, derrière, on est en train de corriger tout ça. Il y a quand même des choses positives sur lesquelles on peut se reposer. Maintenant les matches filent et on n'a pas beaucoup de points. Avec le même état d'esprit, on va inverser la tendance mais à force d'avoir des matches comme ça où on mérite de prendre plus de points, peut-être qu'il y aura un découragement.

Il ne faut que ça dure trop longtemps. Bien sûr si on joue comme ça tous les matches, on ne sera pas en fond de classement à Noël".

Jaroslav Plasil (milieu et capitaine de Bordeaux): "C'est sur qu'il y a des regrets, mais il n'y a rien reprocher aux joueurs, on était tous solidaire. On a manqué de concentration surtout sur le 2e but. Prendre deux minutes en trois minutes, ce n'est pas normal. Il faudra être plus costaud dans les dernières minutes et tenir 90 minutes. Montpellier était venu pour jouer au football. On était bien en bloc, on procédait un peu en contre attaque, dommage qu'on n'ait pas pu aller aller au bout. C'est une frustration vu le résultat. Quand on mène 2-0 à la 87e et faire 2-2, c'est très frustrant".

Sur le même sujet

Limoges CSP vs. Elan Béarnais : 8è de coupe de France de Basketball

Les + Lus