Le tweet assassin de Valérie Trierweiler

Dans un tweet posté ce matin, Valérie Trierweiler affirme son soutien au rival de Ségolène Royal à La Rochelle.

Par CH + AFP

La compagne du président de la République souhaite "courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité et se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d'années".

Ce tweet confirmé par l'intéressée sème le trouble dans la cité rochelaise au moment où Martine Aubry est venue soutenir Ségolène Royal en rappelant qu'il fallait "l'unité à gauche".

Ségolène Royal, ancienne compagne du président de la République et mère de ses enfants est en position délicate face à Olivier Falorni, candidat dissident du PS, pour obtenir dimanche prochain le poste de député de La Rochelle/Ré jusqu'alors détenu par Maxime Bono.

De son côté, Ségolène Royal a déclaré  n'avoir "pas de commentaire" à faire sur les encouragements de Valérie Trierweiler à son opposant dans la bataille des législatives, Olivier Falorni. "Je n'ai pas de commentaire, je m'occupe des Rochelais, des électeurs de cette circonscription", a répondu Mme Royal à la presse après un déjeuner avec la première secrétaire du PS à La Rochelle.

"Tout mon esprit, toute mon énergie, toutes mes pensées vont vers les électeurs et les projets de cette circonscription de Charente-Maritime", a-t-elle ajouté, assurant aussi faire "(son) travail avec détermination, courage".

Quant à Martine Aubry, elle a insisté sur l'importance du soutien apporté par François Hollande, revendiqué dans la matinée par Mme Royal et qui est mentionné sur sa

profession de foi. "La seule chose qui nous importe, c'est le soutien de François Hollande à Ségolène Royal, il est clair, il est net", a déclaré la maire de Lille.

"C'est la seule chose qui aujourd'hui compte, nous sommes en politique c'est suffisamment sérieux, la France va suffisamment mal pour qu'on en reste là".

De son côté, Olivier Falorni s'est "réjoui" du soutien apporté par Valérie Trierweiler. "Je me réjouis de ce petit mot, de ce soutien amical" a t'il ajouté.

Au PS Jean-Louis Bianco, proche de Ségolène juge ce tweet "purement et simplement indigne".

Ce message qui agite la twistosphère, provoque aussi des réactions à droite. Dominique Bussereau le patron de l'UMP en Charente-Maritime a écrit ce mardi: 

"A ceux qui m'attaquent

haineusement et souvent avec de courageux pseudos sur Twitter,une question: vont

ils agir de même avec V Trierweiler ?" (Twitter)

Pour rappel, Ségolène Royal est arrivée en tête au premier tour  avec 32,03% des voix. Olivier Falorni a lui recueilli 28,91% des suffrages au premier tour. Il pourrait bénéficier de l'apport de voix de droite et l'emporter dimanche prochain, privant ainsi Mme Royal de la possibilité de briguer la présidence de l'Assemblée.

Elle a reçu le soutien mardi à La Rochelle de la première secrétaire du PS, Martine

Aubry, et de la ministre et dirigeante d'EELV, Cécile Duflot, après une visite

de Jean-Marc Ayrault il y a quelques jours.

Le tweet assassin de Valérie Trierweiler

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus