• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les Biarrots sur le banc

Le sélectionneur Marc Liévremont fait tourner son effectif pour le match retour contre l'Irlande samedi à Dublin.

Par Régions

Pas moins de treize changements pour le déplacement du XV de France à Dublin. Sur les cinq Biarrots victorieux le week-end dernier à Bordeaux face aux Irlandais, il n'en reste plus que trois... et ils sont sur le banc des remplaçants :  Barcella, Lakhafia et Yachvili.

Marc Lièvremont dévoilera dimanche la liste définitive des trente joueurs retenus pour la Coupe du monde début septembre en Nouvelle Zélande.

Une victoire contrastée

Les Français ont battu l'Irlande, 19-12, samedi soir à Chaban Delmas en match de préparation au Mondial.

A 28 jours du bébut du Mondial, le 10 septembre contre le Japon, le XV de France s'est rassuré avec ce match de préparation. Mais la manche retour samedi prochain à Dublin, second et dernier match de préparation, s'annonce compliquée. Le jeu français a montré des approximations, malgré sept semaines d'intense préparation physique.

Après un sans-faute d'une demi-heure, les Français ont péché par indiscipline, manifestement fatigués au retour des vestiaires avant un regain en fin de partie. Leurs hors-jeux répétés et autres fautes au sol ont permis à des Irlandais, dominés, de recoller au score par la botte de Ronan O'Gara.

Face à des Irlandais peu inspirés une semaine après leur défaite (6-10) en Ecosse, la France a d'abord pris le score par une pénalité de Dimitri Yachvili avant l'essai de Vincent Clerc, transformé par son demi de mêlée (10-0, 17e). Yachvili ajoutait trois nouveaux points et le XV du Trèfle devait attendre un hors-jeu de Thierry Dusautoir pour ouvrir son compteur par une pénalité de Ronan O'Gara juste avant la pause. Mais les Français accusaient le coup à la reprise et l'ouvreur irlandais, titulaire aux dépens de Jonathan Sexton, ajoutait deux nouvelles pénalités sur de nouveaux hors-jeux français (13-9, 52e).

La menace irlandaise devenait pressante avec la quatrième pénalité réussie par O'Gara, après une faute au sol de Guilhem Guirado, entré en jeu à la place de Szarzewski. Dans l'adversité, les Français se rassuraient grâce à leur mêlée, qui permettait à Dimitri Yachvili de redonner quatre points d'avance au score (16-12, 67e). Un plaquage sans ballon sur Maxime Médard permettait au demi de mêlée de creuser définitivement l'écart.

Réactions

Dimitri Yachvili (demi de mêlée): "On a fait trente bonnes premières minutes. On savait qu'on n'allait pas durer toute la mi-temps et je ne pensais pas qu'on allait durer autant. On a eu après une baisse de régime. C'est normal parce que c'est notre premier match après le mois et demi de préparation physique relativement difficile. Il y a eu de bonnes choses. Le point positif est évidemment la victoire, l'esprit d'équipe, la solidarité et une bonne défense. On n'a rien lâché."

Raphaël Lakafia (troisième ligne): "Difficile de m'analyser. Généralement, je ne suis pas content, je ne vois pas pourquoi je le serais aujourd'hui. On a eu trente minutes de feu en première mi-temps, on y a laissé beaucoup de forces et ça s'est vu en début de seconde. On avait moins de jus, moins d'énergie, cela a été plus compliqué. J'appréhendais ce match parce que je craignais de me mettre trop de pression et ne pas apprécier. Au final, j'ai pris du plaisir de bout en bout. J'ai pris mes responsabilités avec parfois des péchés, pas mal quand même. Je n'ai rien regretté car j'ai tout donné."

Sur le même sujet

"Livres de proches" une application pour lire plus, découvrir et partager

Les + Lus