• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les Boucholeurs ne sont plus en zone noire

© France 3
© France 3

La zone noire concernant le quartier des Boucholeurs sur les communes d'Yves et Châtelaillon est supprimée.

Par Christine HINCKEL

video title

La "zone noire" des Boucholeurs abandonnée

Après le passage de la tempête Xynthia, 88 maisons du quartier des Boucholeurs sur les communes de Châtelaillon et Yves (17) étaient classées en zone noire et donc inhabitables. Ce zonage a été supprimé par l'état à la demande des élus représentés par JL Léonard, député UMP de Charente-Maritime.

Cette zone noire avait été mise en place en juin 2010 suite aux dégâts de la tempête Xynthia et concernait 88 maisons. Désormais, les propriétaires de ces maisons qui n'ont pas cédé leurs biens à l'Etat pourront demeurer sur place.

 40 maisons sur les 88 ont déjà été rachetées par l'Etat pour 15 millions d'euros. Elles sont aujourd'hui inhabitables.

Cette décison sera effective au 1er novembre, elle a été rendue publique par le député UMPde Charente-Maritime, Jean-louis Léonard, à la suite d'une réunion au ministère de l'Ecologie.

                             Un programme de protection de 20 millions d'euros

Le député-Maire UMP de Châtelaillon a présenté un plan de travaux de protection du site des boucholeurs qui a été accepté par les services de l'Etat alors qu'il avait été refusé une première fois en 2010.

Le coût de ce programme est estimé à 20 millions d'euros, il est destiné à protéger l'ensemble du territoire d'Yves et Châtelaillon-plage. Les travaux de protection seront financés par l'Etat, le Conseil Général, la Communauté d'Agglomération de La Rochelle et les deux communes.

                                     les trois autres "zones de solidarité" 

Sur les autres communes sinistrées et classe en "zone de solidarité", les fameuses zones noires, la situation est très différente. A Charron, par exemple, la démolition des maisons expropriées va commencer dès la semaine prochaine. A Fouras et Aytré, les démolitions devraient commencer à la fin de l'année 2011 en concertation avec les élus locaux.

Sur le même sujet

G7 : La halle d'Iraty met le pays basque en vitrine

Les + Lus