Marine Le Pen condamne l'agression de Limoges

© AFP
© AFP

Le secrétaire départemental du FN dans la Haute-Vienne, pourrait être démis de ses fonctions s'il est condamné

Par Pierre-Olivier Casabianca

Marine Le Pen, s'est exprimée, le 4 avril, sur l'agression de Franck Biscarrat, patron d'un bar de Limoges, par trois militants du Front National. Parmi les agresseurs présumés figure Vincent Gérard, secrétaire départemental du FN dans la Haute-Vienne, qui devait se présenter aux prochaines législatives dans la 1ère circonsription du département.

En déplacement au Tréport (Seine-Maritime), la candidate du FN à l'Elysée, a déclaré que Vincent Gérard serait démis de ses fonctions s'il était condamné.

"Evidemment, je condamne ce qui s'est passé", a déclaré Marine Le Pen. "S'il est condamné, je pense qu'il ne devra plus rester (cadre du FN)", a-t-elle ajouté, se targuant de "faire régner dans (son) propre mouvement une discipline largement plus sévère que dans n'importe quel autre mouvement de la politique française".

Le secrétaire départemental du FN dans la Haute-Vienne, Vincent Gérard, comparaîtra le 19 juillet devant le tribunal correctionnel de Limoges pour "violences sous la menace d'une arme" dans un bar de la ville.

A lire aussi

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus