Picoty repart au combat

Le voilier Limousin pointe à la dernière place de la Solidaire du Chocolat.

Par François Clapeau

Après un double arrêt technique, après une belle remontée au large des Açores, et après un gros coup de vent essuyé hier, l’équipage du class40 Picoty poursuit sa route vers le Mexique.

Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso recherchent toujours à garder de la vitesse, tout en restant attentifs à la météo.

"La mer est notre protectrice"

La dernière place au classement ne semble pas trop entamer leur moral.

Voici le dernier message des marins :

«  Depuis ce matin 23 mars les conditions de navigation se sont améliorées, la mer s'est assagie  : nous avons pu remettre de la toile et, surtout, moins craindre pour le bateau. On peut à présent en tirer le maximum de son potentiel.

Un peu de soleil est revenu et les conditions de vie aussi bien intérieures qu'extérieures sont plus agréables.

Concentration maxi sur notre tableau de marche, même si l'accès à la météo est plus compliqué à présent (suite à des problèmes d'électronique de bord, ndlr).

Nos objectifs, inavouables bien sûr, sont  fixés et on s'y accroche. C'est une bonne façon de se mobiliser malgré notre retard.

Côté vie à bord, il va y avoir besoin d'un bon ménage, nettoyage et séchage. La   chambre est un peu en désordre et nous avons une revue de casernement ce soir  !

Après ces 12 jours de mer, nous nous sommes bien appropriés notre environnement et finalement on ne vous envie pas obligatoirement. La mer est devenue notre protectrice contre un ensemble de contraintes que l'on a inexorablement à terre.

On attend à présent des températures plus clémentes et le beau temps pour nous dépouiller de ces fringues qui pourraient incommoder des terriens. Une petite douche à l'eau de mer serait bienvenue  !  »

Cap sur le Yucatan

La solidaire du Chocolat est une course majeure pour les Class40, monocoques de 12,19 m. Une transat en double, sans escale, sur un parcours de 5 000 miles (9 260 km). Cap sur le Yucatan, au Mexique…

Chaque bateau navigue pour un projet associatif. Picoty-Lac de Vassivière soutient les Pompiers de l’Urgence Internationale. Cette association humanitaire, dont le siège est à Limoges, porte secours aux pays victimes de catastrophes naturelles ou humanitaires.

Sur le même sujet

Les + Lus