Polémique autour de l'anniversaire de D.Bussereau

© France TV
© France TV

D.Bussereau a fêté son anniversaire à Cordouan. Un site non privatisable pour le Canard enchaîné, ce que dément l'élu.

Par D.L.

Les faits se sont déroulés le 26 juillet dernier selon le journal "Le Canard enchaîné", paru le 8 août 2012.

Des touristes auraient "tenté de débarquer" sur l'Ile de Cordouan pour y visiter le phare mais ils ont ont eu "une désagréable surprise".

Sur place, une trentaine de personnes s'y trouvait déjà en train de manger.

Ce rassemblement de personnalités (dont l'ancien 1er ministre, Jean-Pierre Raffarin) avait pour but de fêter le 60e anniversaire de Dominique Bussereau, le député-président du Conseil général de Charente-Maritime.

Or, en principe, toujours selon le journal satirique paraissant le mercredi, ce monument historique est interdit aux manifestations privées et Dominique Bussereau aurait bénéficié d'un passe-droit.

Joint au téléphone, Dominique Bussereau affirme que cet article du Canard reflète une "méconnaissance du site" de la part de son auteur. Il précise que lorqu'il était ministre de la mer, il avait déjà donné son autorisation pour que des mariages aient lieu dans la chapelle de Cordouan. Il précise de plus, que certes, "les autorisations sont rares afin d'éviter des dégradations du monument historique" mais que cette fête d'anniversaire "n'est pas un privilège".

Par ailleurs, du côté du Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde qui s'occupe de la gestion du phare de Cordouan, on affirme que le site touristique était ouvert ce 26 juillet, comme les autres jours de la saison et que les transporteurs ont pu y accéder sans problème.

L'interview de Kevin Mayer avant le Décastar 2018

Les + Lus