Poutou expulsé de la mairie

© France 3
© France 3

Chanter l'Internationale dans la mairie de Bordeaux dimanche soir... L'idée de Philippe Poutou n'a pas plu.

Par Marie-Eve Constans

L'ex-candidat à la présidentielle du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a célébré la défaite du président sortant Nicolas Sarkozy en se rendant dimanche soir à la mairie de Bordeaux, où il a entonné l'Internationale avant d'être expulsé.

"Ce soir, avec quelques camarades, une quinzaine, on est allés à la mairie de Bordeaux. On avait envie de voir la tête qu'avait l'UMP ce soir", a-t-il relaté, en riant. Pour la soirée électorale, les sympathisants de l'UMP s'étaient réunis à la mairie de Bordeaux, ville du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.

"Ils faisaient la gueule, mais on s'est fait virer au deuxième filtre (de sécurité, ndlr), on n'a pas pu rentrer dans les bâtiments. On a chanté l'Internationale et "Tout est à nous, on ne lâche rien". On s'est fait virer !", a-t-il rigolé. 

Pour le technicien de maintenance qui a repris son travail mercredi à l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), "l'essentiel c'était de virer "Sarko" et toute sa bande, mais on sait qu'avec celui qui arrive, il va falloir qu'il y ait une vraie bataille sociale pour pouvoir imposer une politique de gauche, cela ne viendra pas tout seul", a-t-il encore dit, en référence au président élu François Hollande. 

Sur le même sujet

Les + Lus