• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Procès Chirac: le parquet requiert la relaxe

© AFP - BERTRAND LANGLOIS
© AFP - BERTRAND LANGLOIS

Il demande la relaxe de tous les prévenus dans l'affaire des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris

Par Marie-France MANY et AFP

Le Parquet a requis la relaxe de Jacques Chirac et de ses 9 coprévenus. Les 2 vice-procureurs se sont attachés à démontrer que les 28 emplois litigieux rémunérés par la Ville de Paris au début des années 90, avaient eu une utilité pour la municipalité dirigée alors par Jacques Chirac.

Pour les postes où ils avaient un doute, ils ont estimé que la responsabilité de l'ancien maire de Paris et ex- président de la République n'était pas établie, pas plus que celle de ses directeurs de cabinet. En ce qui concerne le Corrézien employé à Ussel dans la permanence de Jacques Chirac, il s'agissait selon le vice-procureur, "d'un télé-travail, comme on dit maintenant".

Pour l'avocat de l'association anti-corruption Anticor qui s'était portée partie civile, tout cela "est totalement caricatural, à la limite du ridicule". Me Jérôme Karsenti a ajouté que cela "démontrait la maladie de la justice française. On voit bien l'asservissement du parquet au pouvoir politique".

Les pladoiries de la défense, qui s'est félicitée de la demande de relaxe, doivent se poursuivre jusqu'à vendredi.

Rappelons que Jacques Chirac était jugé en son absence pour raisons de santé.

Sur le même sujet

Allergies : les pollens de graminées font leur grand retour

Les + Lus