• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une victoire éclatante pour Bordeaux

© © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
© © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Les Girondins ont réussi jeudi leur entrée en Europa League, face à la formation belge de Bruges (4-0)

Par AH /FTV

Bordeaux s'impose largement et porte sa série d'invincibilité européenne à domicile à dix matches consécutifs.

Appliqué et convaincant, Bordeaux n'a pas fait de détail face au leader du championnat de Belgique.
En mal d'efficacité en championnat mais surmotivés pour ce rendez-vous européen, les hommes de Francis Gillot n'ont pas galvaudé la chance qui leur était offerte de se positionner favorablement dans ce groupe D, face à des Belges qui ne pouvaient pas résister.
Malgré un certain déchet dans la finition notamment lors du premier acte, il n'y a pas eu photo pour ces retrouvailles -Bordeaux avait éliminé Bruges en 2004 en 8e de la Coupe UEFA-, avec comme premier détonateur Lamine Sané.    


Suspendu samedi dernier à Valenciennes, le défenseur franco-sénégalais, reconverti avec réussite en sentinelle ces dernières semaines, a su trouver les filets belges à la suite d'un corner de Plasil et un cafouillage devant le but de Jorgacevic (1-0, 13), avant d'être le pénultième passeur sur le deuxième but opportuniste de Gouffran après une tentative contrée de Diabaté (27).
Cela aurait pu être aussi le jour de ce dernier, associé pour la première fois à Gouffran depuis la 38e journée de L1 de la saison dernière, mais l'échassier malien a trop manqué de spontanéité dans ses prises de balles et enchaîné les mauvais choix pour marquer ce match de son empreinte.

Le premier acte abouti (12 tirs à 1), on aurait pu craindre un léger fléchissement à la reprise. Il n'en fût rien, le malheureux Engels, rentré à la pause, pouvant en témoigner car, sur une énième débordement de Trémoulinas repris de la tête par Gouffran, il marquait contre son camp (3-0, 47), ruinant du même coup les derniers et minces espoirs de retour du club flamand, au bord du naufrage.
Malgré les rotations décidées par Gillot, Bordeaux maintenait la pression et était naturellement récompensé par un quatrième but signé Jussiê de la tête sur un centre de son compatriote Mariano (4-0, 66). 
Malgré un sursaut un sursaut en fin de match, les joueurs de Bruges ont connu une soirée difficile. De leur côté, les Girondins ont obtenu un succès encourageant dans la continuité de leur bon début de saison.

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus