Victoires basques et agenaise, Bordeaux déçu

Les Biarrots remportent le derby face à Bordeaux Bègles, Bayonne et Agen s'imposent.

Par JS avec AFP

video title

Rugby : 6e journée de Top 14. Les clubs aquitains

Le résumé de la 6e journée de Top 14... Biarritz soulagé, Agen à l'aise à l'extérieur et Bayonne assure l'essentiel.

Biarritz Olympique - UBB (13-11)

Biarritz, englué dans les profondeurs du Top 14 depuis le début de saison, est enfin allé s'imposer de justesse sur le terrain de Bordeaux-Bègles grâce à sa mêlée.

Plus réaliste au départ avec un drop de Lopez et une pénalité de Fraser (6-0, 9), l'Union a pourtant bien maîtrisé la première mi-temps face des Biarrots fébriles devant des Girondins, qui comptaient eux aussi une bonne douzaine d'absents dont huit premières lignes mais qui réussissaient à déstabiliser la défense basque pour marquer un essai.

Après avoir mené Bordeaux 11-3, les bordelais n’ont finalement pas résisté aux biarrots qui ont par la suite marqué un essai de pénalité et une pénalité qui leur ont assuré la victoire tant attendue par l’entraîneur Blanco.

Ce succès à l’arraché permet à Biarritz de sortir de la zone de relégation (13e).

Réactions :

Marc Delpoux (manageur de Bordeaux-Bègles): "Aujourd'hui, on était trop handicapé pour faire mieux que ce que l'on a fait. Ce que l'on a fait, déjà, c'est très satisfaisant. Même si on fait une entame de seconde mi-temps qui n'est pas bonne, on trouve la force morale sur un des rares ballons en mêlée de marquer l'essai. Stabilisons cette conquête, que ce soit en mêlée et en touche et on sait pourquoi on a ces soucis là, et puis peut-être que l'UBB existera davantage. On est une fois de plus déçu, mais on n'est pas inquiet sur quoi que ce soit. On connaît nos limites, ce soir on les a vues. Encore une fois, l'UBB a besoin de tout son effectif. On parle toujours de la même chose. Vu notre situation budgétaire et l'effectif que l'on a, les miracles, on peut les faire mais pas toutes les semaines. On a hâte de récupérer tout le monde, des joueurs en forme physiquement et mentalement et on avancera comme ça dans notre championnat"

Patrice Lagisquet (manageur de Biarritz): "A la mi-temps, on leur a dit que cela ne servait à rien d'avoir peur. Cela ne pouvait pas être pire, il fallait qu'ils se libèrent. C'est ce qu'ils ont fait et heureusement. A la fin, on a l'impression que c'est un peu du qui perd gagne, c'est à celui qui va faire le plus d'erreurs et de fautes et multiplier les erreurs liées à la fébrilité. Franchement ce n'était pas très joli. Notre conquête a exploité les faiblesses du moment des Bèglais, on ne va pas s'en réjouir mais c'est plutôt une bonne chose. Mais à côté de ça, on va espérer que cela va nous libérer au point de vue du mental pour travailler avec un peu plus de sérénité et montrer que l'on est capable de reproduire des séquences de jeu comme celles que l'on a vues au cours de cette deuxième période"



Bayonne s’impose enfin face au Racing-Métro (27-23)

Bayonne, qui n'avait pas gagné depuis la première journée, s'est imposé sur son

terrain grâce aux nombreuses sanctions infligées à son rival.

Benjamin Boyet, auteur de 24 points sur coup de pied, a largement compensé les deux essais inscrits par des Parisiens indisciplinés.   Mais ces derniers repartent   avec un point de bonus défensif qui leur permet de rester en bonne place au classement (6ème).

Réactions :

Pierre Berbizier (manageur du Racing Métro): "Il y avait la place de faire quelque chose ce soir, mais nous avons été trop pénalisés avec ou sans le ballon. Cela nous a amenés à laisser le score à Bayonne et à courir après. Les deux essais que nous marquons ne font pas le résultat. On va travailler notre discipline. Le public bayonnais a joué aujourd'hui le rôle d'arbitre sur les positions de hors-jeu. Je n'avais jamais entendu cette chanson: « Ils sont hors-jeu ! », c'est un public toujours aussi présent derrière son équipe."

Christian Gajan (directeur du rugby de Bayonne): "C'est une victoire grâce à notre capacité à tenir le match. On a été très bien jusqu'à un quart d'heure de la fin. On s'est accroché et c'est ce qui m'a satisfait aujourd'hui. On a énormément tenu le ballon ce qui a provoqué les fautes des adversaires. On s'est appuyé sur quelques jeunes de vingt ans, l'expérience de Boyet et une certaine solidarité. Tout cela fait qu'une victoire se dessine".

Agen a su rester réaliste sur la pelouse de Perpignan (12-19)

Les catalans ont perdu leur premier match à domicile face aux lot-et-garonnais qui ont parfaitement su profiter de leur supériorité numérique durant une mi-temps. Ces derniers ont joué

40 minutes à 14 après que le 3ème ligne catalan Le Corvec ait écopé d’un carton rouge .   Agen a confirmé son bon début de saison après son succès à Brive et son match nul à Biarritz.

Perpignan décroche tout de même le bonus défensif.

Réactions :

Paul Goze (président de Perpignan): "C'est une grosse déception, il faudra en tirer des conclusions. On réalise une entame de match et une première période catastrophiques. On se demande où on était. Ensuite à 14 contre 15 et avec 10 points de retard, il était impossible d'espérer mieux, même si l'équipe s'est ressaisie après la pause. On n'a pas su rester concentré sur ce dernier match de la série de six. Avoir gagné à Biarritz la semaine dernière ne donnait pas le droit de gagner la semaine suivante. Le bonus défensif est presque un miracle au vu de notre performance à un moment du match".

Christian Lanta (entraîneur d'Agen): "C'est une belle performance, l'équipe a très bien réagi après la déception de la semaine dernière face à Toulouse (défaite 23-24). On réalise une très belle première période, de belles choses même si on laisse échapper deux ou trois occasions franches qui auraient pu nous coûter cher sur la fin. J'ai eu peur en fin de rencontre que l'on concède le nul. On a fait des mauvais choix. Mais, heureusement Perpignan n'a pu en profiter comme Toulouse l'aurait certainement fait. C'est une belle performance, mais il faudra attendre l'après Coupe du monde et le retour des internationaux chez les gros pour savoir si Agen a complètement sa place dans ce Top 14".

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus