Inondations : une facture de plusieurs millions d'euros pour réparer les routes départementales

Le Conseil départemental de Gironde entame plusieurs semaines d'expertises du réseau routier durement touché par les inondations. En Lot-et-Garonne, le département estime déjà les dégâts à 6 millions d'euros minimum pour réparer des routes parfois éventrées.

 

Une route départementale éventrée par les intempéries en Lot-et-Garonne
Une route départementale éventrée par les intempéries en Lot-et-Garonne © J. Sousa / F3 Nouvelle Aquitaine

Un chantier colossal et une facture qui s'annonce salée !
En Lot-et-Garonne, une cinquantaine de routes départementales ont été coupées au plus fort des inondations exceptionnelles en ce début février.
Au fil de la décrue, il faut à présent diagnostiquer le réseau routier départemental et entamer les travaux d'urgence pour rouvrir de grands axes de circulation.

Le département estime que 6 à 8 millions d'euros seront nécessaires pour réparer les dégâts, du jamais vu. Et ce n'est qu'une première estimation.

Par endroit, comme ici dans le Villeunevois, les routes sont éventrées. Le bitume s'est fissuré sous la pression de l'eau ou en raison du gonflement des sols argileux.

© J.Sousa / france 3 Nouvelle Aquitaine

 

Afin de sécuriser le réseau avant la réouverture à la circulation, des premiers travaux d'urgence sont menés. Des carotages sont notamment effectués pour évaluer en profondeur l'état du bitume comme sur la D17 dans le secteur de Layac. La réouverture de cet axe majeur pour le département a été ce lundi un soulagement pour ses 15 000 usagers quotidiens.

Le département surveille l'état des routes après les inondations en effectuant des carottages dans le bitume
Le département surveille l'état des routes après les inondations en effectuant des carottages dans le bitume © J. Sousa / France 3 Nouvelle Aquitaine

 

Seul moyen pour circuler sans encombres actuellement sur les 3 000 kilomètres de routes départementales du Lot-et-Garonne : se connecter au site Inforoutes 47 où s'affiche (en temps réel) l'état du réseau routier.

 

Le site Inforoutes47 renseigne en temps réel l'état des routes en Lot-et-Garonne
Le site Inforoutes47 renseigne en temps réel l'état des routes en Lot-et-Garonne © Inforoutes 47

 

En Gironde, le réseau routier passé à la loupe

Avec plus de 6 000 kilomètres de routes départementales, le réseau de Gironde est l'un des plus vastes de France. 
Chaque année, 32 millions d'euros y sont consacrés, dont 12 à 14 millions d'euros pour le seul entretien du réseau.

Mais après les crues historiques du mois de février, la facture s'annonce lourde prévient Alain Renard, vice-président du conseil départemental de Gironde en charge des infrastructures routières.

Les travaux seront conséquents ! Nous entamons plusieurs semaines (voire plusieurs mois) d'évaluation des routes inondées ces derniers jours. Les dégâts ne sont pas forcement visibles au premier coup d'oeil. Nous savons déjà que les crues ont déstabilisé certaines voies et que des ouvrages techniques (comme des buses) ont été touchés.

Alain Renard, vice-président du Conseil départemental de Gironde

 

Ce lundi 8 février, moins d'une dizaine de routes départementales de Gironde restent fermées à la circulation après les intempéries. Mais au plus fort des inondations, jusqu'à 35 axes départementaux ont été impratiquables. 
Les principaux dégâts se concentrent dans le Libournais et le Sud Gironde. Le secteur de la Réole a été particulièrement touché par les crues avec un pic à 9 mètres 70.

Une fois leur remise en sécurité pour permettre la reprise du trafic, c'est un long état des lieux qui débute pour les spécialistes de ces infrastructures. 

Il peut y avoir des glissements de talus, des affouillements ( NDLR : un type d'érosion par la base provoquée par le courant d'un cours d'eau, ) de la route à cause de l'érosion brutale. Il faut aussi diagnostiquer les ouvrages d'art et les installations techniques. Cela demandera plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et il faudra ensuite financer ces travaux.

Alain Renard

 

La Réole en Gironde a été inondée après le passage de la tempête Justine, mardi 2 février 2021.
La Réole en Gironde a été inondée après le passage de la tempête Justine, mardi 2 février 2021. © Ludovic Cagnato

 

Lors des inondations du printemps 2020, où la Gironde avait été placée en alerte rouge "pluie et inondations", les dégâts sur le réseau routier avaient alors été évalués à plus d'un million d'euros par le département.

 

Quel avenir pour les routes en bord de cours d'eau ?

Bien avant ces crues exceptionnelles, le Conseil départemental de Gironde s'est donné un objectif : adapter son réseau routier aux risques climatiques. Quid, par exemple, des routes en bord de cours d'eau régulièrement inondées ? 

Il faut adopter une stratégie pour anticiper les effets du changement climatique. Peut être faut-il déplacer certaines voies très exposées en bordure de la Dordogne, de la Garonne ou de l'estuaire de la Gironde. Peut-être faut-il changer la vocation de certains axes pour les repenser dans leur milieu naturel, les rendre aux piétons ou les réserver aux cyclistes ?

Alain Renard, vice-président du Conseil départemental de Gironde, chargé de la prévention de l'environnement, gestion des risques et des ressources, infrastructures routières
Alain Renard, vice-président du Conseil départemental de Gironde, chargé de la prévention de l'environnement, gestion des risques et des ressources, infrastructures routières © Conseil départemental de Gironde

 

Pour l'élu en charge également de la prévention de l'environnement, cette réflexion est aussi l'occasion de se poser la question de la "désartificialisation" des sols gagnés par l'urbanisation et celle de la gestion globale de l'hydraulique à l'échelle d'un même bassin versant. Cette adaptation demandera du temps et de l'argent. Il faut en attendant diagnostiquer des dizaines de kilomètres de routes départementales pour connaître leur état réel, en espérant que les pluies prévues ces prochains jours n'aggravent pas la situation.

 

Une facture de plusieurs millions d'euros pour réparer les routes départementales

 

Etat des routes de Gironde le 8 février

Dans le Libournais

Sont à nouveau en service :

  • La RD 122 à Saint Sulpice-de-Faleyrens
  • La RD 119 à Saint-Jean-de-Blaignac

Sont fermées : 

  • La RD 120 à Savignac-de-l'Isle
  • La RD 247 à Sablons
  • La RD 18 E3 à Les Billaux
  • La RD 130 E7 à Eynesse
  • La RD 18 E5 à Cabara
  • La RD 130 E3 à Mouliets

Dans le Sud Gironde

A nouveau en service : 

  • La RD 1113 à Cérons est à nouveau en service.

Sont fermées :

  • La RD 226 à La Réole
  • La RD 12 à Floudès
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo circulation transports