Journée “Justice pour tous” : les avocats mobilisés en Poitou-Charentes

Les avocats du Barreau de Poitiers réunis devant la Préfecture / © Manon Monnier
Les avocats du Barreau de Poitiers réunis devant la Préfecture / © Manon Monnier

Journée de grève des avocats ce mercredi partout en France contre le projet de réforme de la justice. Depuis plusieurs semaines, ils font part de leur colère et dénoncent un projet de loi appelé "Justice 2018-2022". Ce matin des rassemblements ont lieu à Angoulême, La Rochelle et Poitiers. 

Par Christina Chiron

Une journée "Justice pour tous" après une journée "Justice morte". Depuis plusieurs semaines, un bras de fer s'est engagé entre les avocats et la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

En cause, le projet de loi "Justice 2018-2022", dont les robes noires réclament l'abandon. Ce projet prévoit notamment la fusion des tribunaux d'instance et de grande instance. 

Les avocats dénoncent entre autres l'abandon de la justice de proximité pour les citoyens les plus démunis et ceux qui n'habitent pas les métropoles.
 

Rassemblement à Poitiers

Ce matin les avocats du Barreau de Poitiers se sont donnés rendez-vous dès 11 heures pour manifester en cortège du Palais de Justice à la Préfecture de la ville.
 

Journée "Justice pour tous" : les avocats mobilisés en Poitou-Charentes


Objectif : être reçus par la Préfète et leur exposer leur motion en lui demandant de les transmettre à la Chancellerie.

Des affiches ont également été accrochées devant l'Ordre des avocats de Poitiers, à proximité du Palais de Justice.
 

Mobilisation à Angoulême des avocats du Barreau de la Charente

Dans un communiqué, les avocats du Barreau de la Charente ont annoncé une nouvelle journée d'action aujourd'hui, en soutien à l'appel de leurs instances nationales et "devant l'attitude des pouvoirs publics qui restent sourds aux contre-propositions que nous avons formulées".
 
Les avocats du Barreau de la Charente se sont donnés rendez-vous à Angoulême ce mercredi matin / © Bruno Pillet
Les avocats du Barreau de la Charente se sont donnés rendez-vous à Angoulême ce mercredi matin / © Bruno Pillet

Même procédé qu'à Poitiers, les avocats se sont donnés rendez-vous à 10h30 sur les marches du Palais de Justice d'Angoulême avant de défiler jusqu'à la Préfecture.

Ils souhaitent qu'une délégation soit reçue par la Préfète de la Charente.   

Comme à Poitiers, les audiences ont été renvoyées.

Mobilisation aussi en Charente-Maritime

En Charente-Maritime aussi, les avocats sont mobilisés, comme à La Rochelle.

A Saintes, les avocats se sont donnés rendez-vous pour partir manifester à Bordeaux.

Que prévoit le projet de loi ?

Dans la nuit de mardi à mercredi, les députés ont voté en première lecture plusieurs mesures. Avec cette réforme contestée, l'objectif annoncé par le gouvernement est d'offrir une "justice plus rapide et plus efficace".

Deux mesures sont particulièrement contestées :
  •  Fusion des tribunaux d'instance (juge les litiges entre particuliers d'un montant inférieur à 10 000 euros) et de grande instance (juge les litiges entre particuliers d'un montant supérieur à 10 000 euros). Pourquoi est-ce contesté ? Selon les avocats manifestants, cette fusion pourrait signifier la fermeture de certaines juridictions de proximité.
 
  • Dématérialisation des procédures. Les justiciables pourront suivre en ligne l’évolution de leurs dossiers, saisir les juridictions en ligne et  demander en ligne l’aide juridictionnelle. A l’horizon 2020 est prévue la possibilité de mener intégralement en ligne leur procédure, jusqu’à l’audience. Pourquoi est-ce contesté ? Cette dématérialisation risque d'accentuer la fracture numérique entre territoires. Beaucoup dénoncent également une "robotisation des décisions, éloignée du terrain".

En direct dans notre JT ce midi, le point sur la mobilisation à Poitiers avec notre consœur Manon Monnier. 
Intervenante : Françoise Artur, Membre du Syndicat des Avocats de France, Ancien bâtonnier de Poitiers 
 

Le reportage complet de Manon Monnier, José Sousa et Martine Sitaud
Intervenants : Emmanuel Brillat, Avocat et futur bâtonnier de Poitiers, Mégane Mironneau, Avocate de Poitiers, Jean-Michel Grossias, Bâtonnier d'Angoulême et Nicolas Gillet, Avocat de Poitiers
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mag Basque : Enfants juifs en Pays basque 1940-1945

Les + Lus