Le député des Landes et ex-ministre Henri Emmanuelli est décédé

Le député des Landes, ex-ministre et ancien président PS de l'Assemblée nationale Henri Emmanuelli est décédé ce mardi 21 mars, à l'âge de 71 ans. Il était  hospitalisé à Bayonne depuis vendredi pour "une double bronchite infectieuse".

On savait Henri Emmanuelli malade. Hospitalisé depuis quelques jours à Bayonne pour des problèmes respiratoires, sa famille a annoncé ce matin son dècés des suites d'une longue maladie. Avec sa disparation, c'est une page de l'histoire du Parti Socialiste et des Landes qui se tourne, comme nous le rappelle Pascal Cagnato.
Le député des Landes et ancien ministre et président PS de l'Assemblée nationale Henri Emmanuelli est décédé ce mardi 21 mars, à l'âge de 71 ans.

Il était hospitalisé à Bayonne depuis vendredi pour "une double bronchite infectieuse". Il était également atteint de neuropathie depuis de nombreuses années. Mercredi encore, il présidait à Paris le Comité d'investissement de la caisse des dépôts.

Né aux Eaux-Bonnes, dans les Basses-Pyrénées, Henri Emmanuelli a grandi dans la vallée d'Ossau, avant de faire sa formation à Sciences Po Paris. Entré dans le monde de la finance à la banque d'Edmond de Rothschild en 1969, il est élu député des Landes pour la première fois en 1978 en faisant basculer à gauche la 3e circonscription.

Ces derniers mois, il avait coopté Boris Vallaud, mari de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, pour prendre la suite sur sa circonscription.

Il fut également président de l'Assemblée Nationale de 1992 à 1993 et premier secrétaire du Parti socialiste entre 1994 et 1995. Poste qu'il cèdera à Lionel Jospin, qui l'a battu aux élections de 95.

Deux ans plus tard, Henri Emmanuelli est condamné dans l'affaire URBA de financement illégal du PS, en tant que trésorier du parti. Condamné, à 18 mois de prison avec sursis et 2 ans de privation de ses droits civiques, sa carrière politique est alors mise entre parenthèses.

Homme de gauche et de fortes convictions, il a notamment milité en 2005 pour le "non" au référendum sur le Traité constitutionnel européen. Il fut un mitterrandiste historique. Il était le père spirituel de Benoît Hamon, actuel candidat du PS à l'élection présidentielle.

Visiblement ému, Benoît Hamon dit avoir perdu "une forme d'âme soeur". "C'était un homme extrêmement important pour ce que je suis. Ça me bouleverse".


Selon l'AFP, ses proches soulignent sa "sensibilité profonde", ses indignations "vraies" devant l'injustice et son caractère entier. "Il n'est pas cynique pour un sou et, quand il sort de ses gonds, il ne fait pas semblant", disait-on de lui dans son entourage. Marié à une ancienne professeure de gymnastique, Henri Emmanuelli était père de deux enfants.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique décès faits divers parti socialiste