Européennes : la sévère déroute de la gauche dans les Landes, ancien bastion socialiste

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Le département des Landes, ancien bastion de la gauche marqué par la présence du socialiste Henri Emmanuelli pendant plus de trente ans, a très largement voté LREM et RN ce dimanche. Une déroute pour les socialistes, qui paient le prix de leurs divisions.

Par MK avec Ludivine Tachon

C'était un bastion socialiste. Le département des Landes, dirigé pendant trente-cinq ans par l'emblématique Henri Emmanuelli aurait-il changé de bord ? Ce dimanche, il n'a pas voté à gauche lors du scrutin pour les élections européennes.

Nathalie Loiseau y est arrivée en tête, avec 23% des suffrages, suivie par le Rassemblement national qui obtient 21,3% des voix. EELV et le PS de Place publique n'ont obtenu chacun que 10% des suffrages.


 


Quelques signaux d'alerte avaient déjà été émis. En 2014 déjà, le Parti socialiste arrivait en troisième position, derrière l'UMP et le Front national aux élections européennes.

"Aujourd'hui, nous sommes le département de France où Raphaël Glucksmann fait un de ses meilleurs scores", nuance Titouan Daudignon, premier secrétaire fédéral du PS dans les Landes.
 

Dire qu'on a sauvé les meubles, moi je ne suis pas de la partie


La préférence d'Emmanuelli pour Hamon

L'ombre d'Henri Emmanuelli semble pourtant bien loin. L'ancien président du conseil départemental n'avait jamais caché son affection pour Benoit Hamon. Ce dernier a obtenu … 4,23% des voix ce 26 mai.

Il compte pourtant quelques fidèles lieutenants dans le département, à l'image de Stéphane Delpeyrat-Vincent, co-président du groupe Génération.s au Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, qui a quitté le PS en 2018, qui a une explicaiton à la défaite de la gauche.
 

Aujourd'hui, les électeurs de gauche attendent le rassemblement. Personne n'a raison à gauche tout seul, c'est à partir de là qu'il faut travailler sur un programme local.




Dans le département la gauche tente déjà de se remobiliser, avec en vue les élections municipales de 2020.

Voir le reportage de Ludivine Tachon
 
Européennes : la déroute de la gauche dans les Landes

 

Sur le même sujet

Les + Lus