• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mont-de-Marsan : rififi dans le milieu de la corrida

Arènes du Plumaçon à Mont-de-Marsan / © Google maps
Arènes du Plumaçon à Mont-de-Marsan / © Google maps

Démission du Président de la commission taurine, Guillaume François, bronca lors des fêtes de la Madeleine, colère des clubs taurins. Le maire de Mont-de-Marsan devrait annoncer des changements ce lundi en conférence de presse. 

Par Catherine Bouvet, Elise Galand et C. Le Hesran

Les corridas font partie de la culture et du patrimoine montois, comme la fête... Mais ces dernières ont quelque peu étaient gâchées par la "bronca" de la dernière corrida, le dimanche 21 juillet, à cause de la qualité des toros qui n'auraient pas été à la hauteur. 

Conséquence directe, le président de la commission taurine de la ville annonce publiquement sa démission. Guillaume François s'explique dans une lettre ouverte publiée sur le site corridafrance.fr, revenant longuement sur la corrida de Victorino Martin qui a déclenché le scandale et la colère du public des arènes. 
 

Le président démissionnaire reconnait ses erreurs

Le président démissionnaire explique les circonstances qui ont conduit à ce qu'il décrit ainsi :

Une Feria de la Madeleine qui a globalement déçu les aficionados

Il écrit : " Dans cet enchaînement d’erreurs, ou de fautes, plusieurs personnes portent une part de responsabilité : L’éleveur qui a laissé embarquer et lidier deux toros qui n’avaient pas le niveau requis. Le veedor qui ne nous a pas alertés à l’embarquement. Mais c’est moi, en tant que responsable de la Commission Taurine qui ait personnellement commis les erreurs fondamentales qui ont déclenché la fureur du public, puisque je n’ai pas pris les décisions qui auraient pu empêcher que ces toros sortent en piste, et notamment ce sobrero. "

Guillaume François ajoute cette précision : "  J’estime qu’il est utile de rendre publique cette démission, datant du 23 juillet 2019, dans la mesure où Monsieur le Maire m’a finalement indiqué, après avoir initialement refusé ma démission, qu’il ne voulait pas me maintenir dans mes fonctions de Président de la Commission Taurine."

Une commission taurine décriée 

Il faut dire que la commission taurine a été fortement contestée après le fiasco de cette édition 2019 des fêtes de la Madeleine.


La Peña A Los Toros, qui défend la vie taurine à Mont-de-Marsan depuis 1975, est montée au créneau avec une lettre du 21 août, adressée au maire, et qui n'y va pas par quatre chemins...

Nous pensons nécessaire que la commission Taurine et son président démissionnent
Courrier de la présidente Dominique Desplats

La Peña demande " le respect fondamental et permanent du public ". 

L'image de notre ville ne peut plus reposer sur des épaules si arrogantes ou des petites techniques de communication.

Le couteau est planté. Le maire qui avait dans un premier temps refusé la démission de Guillaume François l'a finalement acceptée d'après la version du président démissionnaire. 

La fin d'un système 

Cette démission signifie pour les observateurs la fin d'une époque. Le maire Charles Dayot profitera de sa conférence de presse lundi 2 septembre  pour revenir sur cette bronca et sur la démission de Guillaume François. Le maire de Mont-de-Marsan devrait annoncer ne pas renouveler la collaboration avec Marie Sara (en partenariat avec Simon Casas, depuis 2008). En fait, il ne renouvellera pas sa dernière année de contrat pour la constitution des cartels pour les fêtes de la Madeleine, l'an prochain.

Il pourrait dès lors expliquer que, pour l'an prochain, il n'a pas le temps d'effectuer un appel d'offre, et désigner Alain Lartigue (des arènes de Bayonne) et Jean-Baptiste Jalabert, (des arênes d'Arles), pour leur confier cette mission. 

L'ancien torero arlésien est, par ailleurs, en concurrence très active contre l'ancienne équipe montoise, dans le cadre d'autres attributions d'arènes.
 


 

Sur le même sujet

Réaction de Renaud Lavillenie

Les + Lus