Père de famille abattu par son voisin dans les Landes : la reconstitution est terminée

Une marche blanche à la mémoire du père de famille et en soutien à sa compagne et leurs quatre enfants. / © H. Chauwin
Une marche blanche à la mémoire du père de famille et en soutien à sa compagne et leurs quatre enfants. / © H. Chauwin

Le 20 mai, Saïd El Barkaoui était victime de cinq balles tirées par son voisin. Le père de quatre enfants est décédé quelques jours plus tard. Une reconstitution des faits a eu lieu ce mercredi.
 

Par Maïté Koda

Comment une querelle de voisinage a pu tourner au drame ? C'est ce qu'essaie de déterminer le parquet de Mont-de-Marsan, cinq semaines après le décès de Saïd El Barkaoui.

Lors de la reconstitution mercredi, le mis en examen a dû simuler les cinq tirs qu'il a effectués lors de cette querelle de voisinage. La reconstitution a duré plus de 4 heures pour tenter d'éclairer certaines zones d'ombre sur cette affaire. Les témoins ont aussi réaffirmé que des insultes raciales avaient été proférées à l'encontre de la victime. Le mis en cause, lui, parle de légitime défense


Le point sur l'affaire avec Ludivine Tachon qui a assisté à la reconstitution : 
 
Ludivine Tachon en direct après la reconstitution



Deux balles restées logées dans la moelle épinière


Le 20 mai, ce père de quatre enfants, domicilié à Ychoux dans les Landes, était victime de cinq coups de feu tirés par son voisin. Ce dernier, un retraité de 67 ans, a depuis été mis en examen pour tentative d'assassinat à caractère raciste et placé en détention à la maison d'arrêt de Pémégnan.

Rapidement hospitalisé après les faits, Saïd El Barkaoui, avait pu rentrer à son domicile début juin, mais gardait d'importantes séquelles : deux balles s'étaient logées dans sa moelle épinière et n'avaient pu être extraites par les chirurgiens.
 
 

Rupture d'anévrisme

A peine rentré chez lui, Saïd El Barkaoui, victime d'un malaise avait du être à nouveau hospitalisé. Il est décédé au CHU de Bordeaux le 4 juin.

Une autopsie a été ordonnée pour  établir les circonstances précises de son décès. Les premiers éléments ont conclu à une rupture d'anévrisme.

"Les médecins légistes ont besoin d'expertises supplémentaires, pour savoir si des facteurs extérieurs ont pu provoquer la rupture d'anévrisme, explique Maître Frédéric Dutin, avocat de la famille de Saïd El Barkaoui.

Cette rupture d'anévrisme peut avoir été causée par un excès de tension



"Cette rupture d'anévrisme peut avoir été causée par un excès de tension, et on se doute bien que mon client était tendu après les faits, ou par d'autres éléments, tels que le diabète dont il souffrait, par exemple".
 

Marche blanche

La reconstitution de ce mercredi a lieu dans la maison qu'occupaient Saïd et sa famille au moment du drame. Sa femme et ses enfants ont assisté à la scène.
Depuis, Angelina l'épouse de Saïd, a préféré déménager avec ses enfants dans un autre logement de la commune.

Mi juin, une marche blanche à sa mémoire avait rassemblé près de 400 personnes dans le village landais. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus