Cet article date de plus de 5 ans

Plus d'abattage de palmipèdes depuis aujourd'hui

Le vide sanitaire est total depuis ce lundi 2 mai dans tous les abattoirs du Sud-Ouest ainsi que dans les ateliers de transformation.




Pour les éleveurs de palmipèdes, le silence de leur ferme a de quoi angoisser. La grippe aviaire les a contraint à abattre toutes leurs bêtes, du jamais vu dans la région.

Les premiers canetons ne feront leur réapparition dans les élevages que dans une quinzaine de jours et il faudra attendre 16 longues semaines pour que les volatiles puissent être conduites à l'abattoir.

En attendant, il faut tenir, 4 mois, sans salaire. Il y a bien les aides promises, par l'Etat ou par le département. Mais personne ne sait avec exactitude quand elles seront versées. Et bien souvent, le salaire du conjoint empêche de pouvoir en bénéficier.

Beaucoup se demandent s'ils arriveront à tenir financièrement et surtout s'ils pourront faire repartir l'exploitation. Parce que de nouvelles normes de biosécurité devront obligatoirement être mises en place d'ici à deux ans. Là encore, les comptes seront mis à rude épreuve.
durée de la vidéo: 02 min 01
Vide sanitaire pour stopper la grippe aviaire







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie