• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Tarnos(40) : pétition contre la future autoroute ferroviaire

© France 3
© France 3

Une pétition a déjà recueilli  prés de 1 500 signatures et une manifestation sur le site de Tarnos-Bertin est prévue. Les opposants au projet de création d'un terminal d'autoroute ferroviaire à Tarnos  viennent d' ailleurs de se constituer en association.

Par KJ

Ce terminal est prévu sur 10 hectares sur le site de Setrada (stockage et préparation de véhicules automobiles).  Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier  avait annoncé, dès le 18 septembre dernier, le lancement de deux projets d'autoroutes ferroviaires supplémentaires en France. La première partirait du port de Calais pour rejoindre l'axe Luxembourg-Perpignan déjà existant, et la seconde s'embrancherait sur la première au niveau de Dourges dans le Pas-de-Calais, pour rejoindre Tarnos, dans la banlieue de Bayonne (64), la fameuse «autoroute ferroviaire» entre Calais et Bayonne.
Petition contre le ferrourtage

Ce qu'on appelle autoroute ferroviaire, c'est un système proche du «ferroutage»: des camions sont embarqués sur des wagons adaptés pour être emmenés sur de longues distances. Sauf qu'ici seuls les remorques des camions sont transportées: les cabines restent à la gare.

Sur ce futur «axe atlantique» du fret, des trains de plus d'un kilomètre de long seront amenés à circuler, portant des dizaines de camions de marchandise. Optimiste, le ministère prévoit que l'ouverture de cet axe atlantique pourrait représenter «85 000 poids-lourds par an, soit 7% du trafic».
















Sur le même sujet

Convention Education nationale - Seaska

Les + Lus