Une mère de famille soupçonnée d'avoir empoisonné sa fille est mise en examen dans les Landes

Publié le Mis à jour le

Une femme a été présentée à un juge d'instruction de Mont-de-Marsan et placée en détention provisoire mardi 18 janvier. Des soupçons pèsent sur le décès de sa fille il y a deux ans à Dax. La mère de famille ainsi qu'une autre personne ont été mises en examen pour empoisonnement.

Quand les pompiers de Dax interviennent un jour de novembre 2019 au domicile de la mère et des enfants, il est déjà trop tard.

Enéa, 18 ans, est transportée à l'hôpital et décèdera six jours plus tard. Un décès suspect pour les enquêteurs. Sur les causes de la mort, il y a des soupçons d'empoisonnement. Lors de la première autopsie, une vingtaine de molécules différentes sont retrouvés dans le corps et posent question. 

Deux ans d'enquête et ce mardi 18 janvier 2022, au petit matin, les enquêteurs sont venus chercher la mère d'Enéa à son domicile.

Jeudi 20 janvier 2022, à l’issue de 48 heures de garde à vue, deux personnes ont été présentées au juge d’instruction et ont été mises en examen pour empoisonnement.

Olivier Janson - Procureur de Mont-de-Marsan

Communiqué vendredi 21 janvier 2022


"La mère de famille a été placée en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément à la demande de la juge d’instruction et aux réquisitions du parquet." précise le Procureur Olivier Janson. "Au vu des premières investigations réalisées, une information judiciaire a été ouverte par le parquet au pôle de l’instruction de Mont-de-Marsan, sous la qualification criminelle d’empoisonnement."

La soeur de la victime, âgée de 18 ans, a également été placée en garde à vue mais libérée. 

Le père des jeunes filles, séparé de la mère, essaie toujours de comprendre pourquoi et comment sa fille aînée est décédée. Ce père qui a été écarté de la famille il y a une dizaine d'années et ne voyaient plus ses enfants. 

Les soupçons se portent sur la mère de famille

Quand les pompiers et les policiers interviennent en novembre 2019, ils ne découvrent rien auprès de la jeune fille, ni médicaments, ni indices qui laisseraient penser à un suicide. Dès le départ, ils sont intrigués. Les enquêteurs font un travail très fourni, diligentent des expertises téléphoniques et psychiatriques. Le dossier judiciaire s'épaissit et un juge d'instruction est saisi à Mont-de-Marsan. 

Par le passé, la séparation des parents a été difficile. La mère aurait éloigné les deux filles du père. Celui-ci a porté à la connaissance de la justice ce qu'il craignait. Il sentait ses filles "dans les griffes de leur mère" selon un intervenant du dossier. Des signalements "grave danger", y compris reçus et appuyés par le parquet, n'auraient pas été suivis d'effets.

L'enquête et les auditions dans l'entourage se sont poursuivis depuis mardi pour comprendre ce qui a pu conduire au décès d'Enéa.

Le procureur de la République de Mont-de-Marsan apportera des éléments lors d'une conférence de presse ce vendredi 21 janvier à 16 H 30.