• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

LGV Poitiers Limoges, Alain Rousset change de ligne

© Maxppp
© Maxppp

Alors que l'on attend pour le 15 avril la décision du conseil d'état sur la LGV Limoges Poitiers, le président de la région déclare que l'on doit passer outre cet avis

Par Sophie Goux

 Je souhaite que le gouvernement passe outre la décision du conseil d'état le cas échéant.


 Cette petite phrase d'Alain Rousset devant les maires des régions Aquitaine Limousin Poitou-Charentes réunis ce weekend à l'Isle D'Espagnac en Charente relance un débat que l'on croyait enterré, celui de la LGV entre Limoges et Poitiers. D'autant plus enterré que le rapporteur public a demandé au Conseil d'État l'annulation du décret déclarant le projet d'utilité publique.  La décison finale du conseil est prévue autour du 15 avril.

Une promesse de campagne

Le non-financement de ce projet était même l'une des bases de l'accord électoral entre les Verts et les Socialistes au moment des élections régionales. Sur le plateau de France 3 le candidat socialiste de l'époque avait dit devant la représentante des Verts Françoise Coutant  que " la région ne peut plus financer la LGV, il faut porter les efforts sur les trains du quotidien".
 Un revirement qui surprend et qui scandalise les écologistes et les associations anti LGV. Ils parlent d'atteinte à la démocratie et de position scandaleuse.
Le reportage d'Anne-Marie Baillargé, Antoine Morel et Carine Grivet

LGV Poitiers-Limoges



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus