Cet article date de plus de 6 ans

Ligue 1 : Bordeaux s'enfonce face au Gazélec Ajaccio

Battu en Corse samedi contre le promu du Gazélec Ajaccio (2-0) lors de la 12e journée de Ligue 1, Bordeaux s'est encore un peu plus enfoncé dans le ventre mou du championnat, loin d'éventuelles prétentions européennes.
Avec cette nouvelle défaite, les Bordelais pointent désormais à la 13e place du championnat, alors que les Ajacciens, auteur de leur deuxième succès de rang en Ligue 1, remontent à la 18e place, et pourrait entrevoir la sortie de la zone rouge dans les prochains temps.

durée de la vidéo: 01 min 16
Ligue 1 : Bordeaux s'enfonce face au Gazélec Ajacci
L'entraîneur de Bordeau Willy Sagnol a commenté cette défaite : "Ce match suscite beaucoup d'inquiétudes, car à défaut d'être techniquement indignes de la Ligue 1, mes joueurs n'ont rien montré ce soir: pas d'esprit de groupe, ni d'état d'esprit. On a rien vu durant la première période et on a fait illusion une dizaine de minutes après la pause. Les questions s'accumulent depuis maintenant plusieurs semaines et les réponses se font de plus en rares. J'ai le sentiment qu'à l'intérieur du groupe, des choses se sont cassées et des attitudes, ces derniers jours, me laisse penser qu'il y a une fissure interne au sein du groupe. On est face à un problème de valeurs. On est dans le néant. Tout ce qui faisait la force de cette équipe durant deux mois a disparu en octobre".


Les Corses, réduit à dix pendant une petite demi-heure, avaient bien du mal en début de rencontre à enflammer le match et au cours d'une première période assez terne dans son ensemble, les deux équipes se neutralisaient pendant une bonne vingtaine de minutes. Peu à peu, le Gazélec prenait l'ascendant sur des Bordelais peu inspirés et cantonnés le plus souvent à défendre.
 
Zoua, sur un service de Pujol, était repris au moment de conclure (22). Les Ajacciens avaient la possession du ballon mais ils ne parvenaient pas à concrétiser leur domination. Finalement, le salut venait du milieu tunisien Mohamed Larbi qui, à la suite d'un mauvais renvoi de Gajic, ajustait Carrasso de vingt mètres (1-0, 44). Des Bordelais beaucoup plus entreprenants prenaient les commandes de la partie au retour des vestiaires, sans toutefois se montrer dangereux. Les Ajacciens faisaient le dos rond durant un gros quart d'heure.



Si le second carton jaune synonyme d'expulsion pour Rodéric Filippi (65) handicapait un peu plus les locaux, un bijou de Larbi à l'entrée de la surface de réparation leur donnait deux buts d'avance dans la foulée (2-0, 68). Les Girondins accusaient le coup et malgré leur supériorité numérique, ne parvenaient pas à revenir dans le match. Inquiétants à cinq jours d'un déplacement à Sion en Europa League.

Lamine Sané a déclaré à la chaîne BeIn Sports : "C'est nul, il n'y avait rien. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise. Les bons joueurs on les voit sur le terrain. Ce soir, le Gazélec Ajaccio était meilleur que nous". A l’aéroport de Mérignac, les Girondins ont subi un accueil houleux de la part de leurs supporters : 





 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 football sport girondins de bordeaux