Lot-et-Garonne : élan de solidarité pour financer l'opération de Léo, six ans, aux États-Unis

"Le matin, je suis tout rouillé et ça me tire", explique Léo, six ans, qui souffre d'une paralysie cérébrale après sa naissance prématurée à six mois. / © France 3 Aquitaine
"Le matin, je suis tout rouillé et ça me tire", explique Léo, six ans, qui souffre d'une paralysie cérébrale après sa naissance prématurée à six mois. / © France 3 Aquitaine

Six ans après sa naissance prématurée, Léo, six ans, souffre de paralysie cérébrale. Pour éviter une dégradation de son état, il doit subir une opération pratiquée par un neurochirurgien aux États-Unis. 

Par AR

Au réveil, Léo "est rouillé", et ses muscles endoloris. Depuis sa naissance prématurée à six mois, il est atteint d'une paralysie cérébrale, ce qui provoque des raideurs et des contractions musculaires qui gênent sa mobilité et le font souffrir. 

Aujourd'hui, le jeune garçon aux yeux malicieux suit différents traitements et le quotidien se passe bien. Mais son état pourrait peu à peu se dégrader, s'inquiètent ses parents Vivien et Amélie, qui habitent à Sauvagnas en Lot-et-Garonne. 

Une opération nécessaire 


"Ces raideurs et la spasticité tirent tellement sur ces muscles que cela l'empêche de marcher, et cela va, à terme, déformer ses os, sa colonne vertébrale..." explique Amélie. 

Pour prévenir la perte de mobilité, il existe une opération pratiquée par seulement deux neurochirurgiens dans le monde, dont l'un aux Etats-Unis.


Reportage :  élan de solidarité pour financer l'opération de Léo, six ans, aux États-Unis 
Lot-et-Garonne : élan de solidarité pour financer l'opération de Léo, six ans, aux Etats-Unis
Intervenants : Léo Pornin, 6 ans ; Amélie Pornin , Mère de Léo ; Thomas Porcarelli, Gérant des Jouéclubs de la région d'Agen ; Vivien Pornin ; Père de Léo Equipe : DE CASANOVE Laurianne, ROUSSEL SAX Delphine, RABRÉAUD Charles
 

65 000 euros à rassembler 


Mais il faut encore rassembler les 65 000 euros nécessaires au financement du voyage et de l'opération au printemps prochain. Une partie de la somme a déjà été collectée grâce à la générosité de différentes associations.

L'employeur du père de Léo, gérant des magasins Joué Club autour d'Agen, participe également à cet élan de solidarité en reversant une partie des recettes au bénéfice du petit garçon.

Une cagnotte a également été mise en place, son adresse est disponible sur la page facebook ci-dessous. 
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus