• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Démantèlement d'un réseau d'orpaillage illégal qui faisait des lingots en Lot-et-Garonne

© France TV
© France TV

Six Français ont été mis en examen dont cinq incarcérés pour "orpaillage illégal", "blanchiment" et "association de malfaiteurs". Ils pratiquaient cet orpaillage illégal notamment en Lot-et-Garonne et en Gironde et le revendaient en Andorre.
 

Par CB

D'après des révélations de "La Dépêche", ce trafic présumé a été démantelé au mois de mars par la section de recherches de Toulouse dans le cadre d’une commission rogatoire internationale ouverte, en septembre 2018. Une enquête qui avait débuté en 2016 en collaboration avec la police d'Andorre.

Cinq des six personnes mises en examen ont été incarcérées, soupçonnées d’avoir extrait le précieux minerai sans les autorisations prévues par le Code minier.
En France, on impose des autorisations préalables dès lors que la recherche d'or est réalisée à l’aide de machines.
Les suspects n'auraient pas demandé ces autorisations et auraient même produit des faux à des carrières du Sud-Ouest (en Haute-Garonne, Ariège et Gironde).

Les "miettes" d'or changées en lingots

Ils auraient proposé un "arrangement" avec de grands groupes industriels de façon à poser des "tapis" sous les machines et ainsi récupérer les précieuses miettes lors de l'exploitation... Les "miettes" étaient ensuite fondues en lingot en Lot-et-Garonne ( près de Casteljaloux, à l'ouest du départemnt ), eux-mêmes revendus en Andorre et les bénéfices... partagés entre les suspects et les industriels.

On estime à 117 000 euros, le montant des lingots qui ont transités vers les Pyrénées entre février 2018 et 2019 mais le trafic pourrait avoir duré près de 10 ans soit plusieurs millions !

 

Sur le même sujet

Renaud Lavillenie aux mondiaux d'athlétisme

Les + Lus