• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'adolescente, qui se trouvait avec l'homme de 44 ans mort dans sa voiture à Caudecoste (47) est actuellement entendue

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Commencée jeudi, l'audition de la jeune fille de quinze ans qui connaissait bien la victime se poursuit vendredi matin. Elle pourrait être déferrée au parquet d'Agen dans la journée.

Par Nicolas Morin

L'enquête semble s'accélérer dans la mort mystérieuse de Stéphane Rocque, un habitant de 44 ans de Grayssas. Après avoir été hospitalisée mercredi soir peu après les faits, la jeune fille est entendue par les gendarmes. Ils veulent connaître le déroulement des faits. Pour l'heure, les enquêteurs savent que la victime avait embarqué l'adolescente à bord de sa voiture une heure avant le drame. Après la mort du Lot-et-Garonnais, trois appels ont été passés pour prévenir la gendarmerie. Le père de l'adolescente s'est également sur place. Les gendarmes veulent savoir si une quatrième personne n'aurait pas été également sur les lieux avant leur arrivée et celle des pompiers.
Seule quasi certitude,le décès de ce quadragénaire n'a rien d'accidentel. Son corps a été découvert vers 20 heures mercredi sur un terrain situé à l'écart des habitations de la petite commune de Caudecoste, près de l'autoroute A 62. La victime n'a pu être réanimée à l'arrivée des secours.
"Il apparaît que cette jeune fille et la personne décédée se connaissaient depuis plusieurs mois", a indiqué le procureur de la République à d'Agen, Pascal Prache en ajoutant que les enquêteurs n'excluaient pas qu'une dispute ait pu les opposer dans la voiture. 
Dans l'après-midi, avant la découverte de la victime, des proches de la jeune fille s'étaient inquiétés de ne pas avoir de ses nouvelles.
L'homme décédé avait quelques condamnations judiciaires à son actif, dans des affaires de stupéfiants et d'atteintes aux biens. La jeune fille, elle, vivait à quelques kilomètres du lieu du drame, avec son père, ses parents étant séparés.
"Des auditions sont en cours afin de déterminer dans quelles conditions cette arme a pu être utilisée et dans quelles conditions la personne décédée et la jeune fille ont pu se trouver là", a encore déclaré le procureur.

Une autopsie de l'homme est également en cours dans le cadre de l'enquête en flagrance confiée au groupement de gendarmerie d'Agen et à la section de recherches de la gendarmerie. Par ailleurs, les résultats des analyses pratiquées sur sa main afin de savoir si c'est Stéphane Rocque lui-même ou une autre personne qui a appuyé sur la détente de son fusil lors du coup de feu mortel seront connus vendredi.

Le reportage de Jean-Michel Daguenet et Benoît-Pierre Morin
Caudecoste un homme tué par balles



Sur le même sujet

Débadoc consacré à l’intégration

Les + Lus