Cet article date de plus de 3 ans

Série de vols violents dans le Lot-et-Garonne, 35 poules décapitées à la hache

À Miramont-de-Guyenne, 35 poules pondeuses ont été décapitées lors d'un vol durant la nuit de jeudi à vendredi 29 septembre chez un éleveur. Plus tôt dans la semaine, c'est 90 palombes qui avaient subi le même sort à Saint-Colomb-de-Lauzun. 

© Pixabay / F3 Aquitaine
Dans le poulailler, une scène "gore" décrite par la gendarmerie. À Miramont-de-Guyenne, l'exploitation d'un éleveur de volaille a "reçu de la visite" la nuit dernière.

Après avoir fracassé la porte à la hache, les malfaiteurs ont emporté divers outils agricoles.

Muni de la même arme, ils ont aussi décapité 35 poules pondeuses, emportant le corps des volatiles.

Ce vendredi matin, l'eleveur des volailles n'a retrouvé que les têtes de ses animaux. Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie qui mène l'enquête. 

90 palombes tuées à Saint-Colomb-de-Lauzun


Dans la nuit du 26 au 27 septembre, à quelques kilomètres de Miramont-de-Guyenne, c'est une palombière qi a subi une effraction présentant le même mode opératoire.

Après le vol de quelques outils, 90 oiseaux ont été décapités. Cette fois-ci, les voleurs n'ont aussi laissés que les têtes et les pattes des palombes. 

La gendarmerie appelle les éleveurs à la vigilance 


Après ces deux vols "sauvages", la gendarmerie, qui constate la similarité des modes opératoires, invite les éleveurs à plus de vigilance. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers agriculture économie