Cet article date de plus de 4 ans

Mézin : le travail est libérateur pour tous, y compris pour ceux qui sont handicapés psychiques

Dans le Lot-et-Garonne le village de Mézin a fait le choix d'accueillir les plus vulnérables. Ainsi des personnes handicapées ont redonné vie à la commune à travers une activité professionnelle dans des commerces qui ne trouvaient pas de repreneurs.
© FTV
Le joli village de Mézin compte 1500 habitants. La vie est ryhtmée par le marché le dimanche et quelques rares commerces comme la cordonnerie, la blanchisserie et une brocante.

Grâce à l'initiative de quelques personnes, la commune a repris vie là où il n'y avait aucun repreneur au portail. C'est avec une idée, presque un slogan, que des personnes en situation de handicap ont apporté une contribution vitale au village : " le travail est libérateur pour tous, y compris pour ceux qui sont handicapés physiques". 

Voilà, une simple phrase, une simple idée et une réalité qui prend forme. Avec en premier lieu, une station service qui était sur le point de fermer. Elle a été ainsi reprise par l'Essor, l'établissement qui accueille ces adultes handicapés. Il met en avant le chiffre de plus de cent emplois créés sur ce principe.

Des emplois créés, des commerces qui ne tirent finalement pas le rideau, des personnes en situation de handicap insérées dans la vie professionnelle, et une société qui change de regard sur ce que certains considèrent comme des coquetteries. 

Voyez le reportage de Karim Jbali et Christèle Arfel :

durée de la vidéo: 03 min 01
Mézin : le travail est libérateur pour tous, y compris pour ceux qui sont handicapés psychiques

Pour plus d'informations sur l'association Essor, cliquez ici.

En savoir plus également avec le livre "PAS SI FOU, Quand un village accueille le handicap psychique" écrit par la journaliste Laetitia Delhon aux éditions Les Presses de l'EHESP
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie handicap société